MSF demande à la Turquie d'accueillir les réfugiés syriens d'Azaz

le
0
 (Actualisé avec ouverture des zones kurdes aux déplacés) 
    BEYROUTH, 2 juin (Reuters) - Médecins sans Frontières (MSF) 
a prié jeudi la Turquie d'ouvrir sa frontière avec la Syrie pour 
laisser passer les 100.000 Syriens piégés par les combats dans 
la région d'Azaz, où les djihadistes de l'Etat islamique (EI) 
progressent.   
    Les affrontements se sont intensifiés dans ce secteur de la 
province d'Alep, dans le nord de la Syrie. 
    "Après avoir dû fuir, à plusieurs reprises combats et 
offensives militaires, ces populations - familles, enfants, 
personnes âgées - n'ont plus d'endroit où fuir et se réfugier", 
déplore Pablo Marco, responsable des opérations de MSF au 
Moyen-Orient, dans un communiqué. 
    "Le gouvernement et le peuple turcs consentent déjà 
d'immenses efforts pour aider les réfugiés syriens. Mais 
aujourd'hui, la population d'Azaz ne peut compter que sur eux. 
Nous demandons à la Turquie de faire preuve une nouvelle fois de 
sa générosité et d'ouvrir sa frontière à ceux qui sont piégés à 
Azaz", ajoute-t-il. 
    A mesure que les combats se rapprochaient, MSF a dû évacuer 
dans l'urgence les patients et le personnel d'un hôpital que 
l'ONG soutient dans la région d'Azaz. 
    Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) 
de l'Onu annonce par ailleurs que les réfugiés ont été autorisés 
à accéder sans restriction aux zones tenues par les combattants 
Kurdes de la région. Selon l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme, les autorités kurdes leur ont interdit le passage 
pendant une journée pour protester contre le bombardement d'une 
autre zone kurde proche d'Alep par des rebelles.  
 
 (John Davison; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant