MSF alerte sur la famine qui touche le nord-est du Nigeria

le
0
    GENEVE, 27 juillet (Reuters) - De nombreux enfants dans une 
grave situation de malnutrition meurent dans le nord-est du 
Nigeria, ancien bastion de la secte islamiste Boko Haram, alors 
que les réserves de nourriture s'amenuisent, s'est alarmé 
mercredi l'association Médecins sans frontières (MSF). 
    "La situation est une catastrophe humanitaire de grande 
ampleur (...) Il y a un besoin vital d'une voie d'accès pour les 
livraisons de nourriture pour sauver la population qui peut être 
sauvée", a expliqué Bruno Jochum, directeur général de MSF 
Suisse. 
    Sous escorte militaire, une équipe de MSF a livré la semaine 
dernière 40 tonnes de nourriture, dont des aliments 
thérapeutiques conçus pour les enfants atteints de malnutrition 
sévère et destinés aux quelque 4.000 enfants de Banki, une ville 
de 12.000 habitants près de la frontière avec le Cameroun. 
    MSF, qui a étudié la population de Banki, estime que le taux 
de mortalité y est "très élevé". Une personne sur 12 y serait 
morte au cours des six derniers mois. 
    Le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a 
lui aussi livré 30 tonnes de nourriture dans la ville la semaine 
dernière, lors d'une opération conjointe avec le Cameroun.  
    Selon l'Onu, trois millions de Nigérians dans le nord-est du 
pays ont besoin de nourriture mais certaines routes restent 
dangereuses pour les convois humanitaires à cause des mines qui 
y ont été installées. 
    Dans une autre ville du nord-est, Bama, MSF a relevé que 15% 
des enfants souffraient de malnutrition sévère et pouvaient 
potentiellement en mourir. 
 
 (Stéphanie Nebahay; Laura Martin pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant