Mr Bricolage conteste les propositions anti-trust de Kingfisher

le
1
MR BRICOLAGE CONTESTE LES CONCESSIONS PROPOSÉES PAR KINGFISHER
MR BRICOLAGE CONTESTE LES CONCESSIONS PROPOSÉES PAR KINGFISHER

PARIS (Reuters) - Mr Bricolage a déclaré mercredi que son conseil d'administration estimait que les concessions proposées par Kingfisher à l'Autorité de la concurrence n'étaient pas compatibles avec le projet de rachat du spécialiste français du bricolage par le groupe britannique.

Dans un communiqué, le groupe français considère que les engagements pris par Kingfisher envers l'autorité française de la concurrence pourraient nuire "gravement" à ses intérêts et à ses actionnaires.

"Mr Bricolage reste en attente de la position de Kingfisher sur la notification que ce dernier a déposée le 26 janvier 2015 auprès de l'Autorité de la concurrence", fait savoir l'entreprise française.

"Jusqu'à publication d'un nouveau communiqué, la cotation de l'action Mr Bricolage reste suspendue", poursuit le groupe.

Mr Bricolage et Kingfisher sont entrés en négociations exclusives en avril 2014 en vue de la cession à Kingfisher des titres des deux grands actionnaires de Mr Bricolage, l'ANPF (Association nationale des promoteurs du faites-le-vous-même, 41,9% du capital) et la famille Tabur (26,3%) au prix au 15 euros par action.

(Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • slivo le mercredi 25 mar 2015 à 18:20

    Je croyais que M. Bricolage était la nouvelle enseigne de l'Elysée depuis 2012.