MP NIGERIA : Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2012

le
0

CHIFFRE D’AFFAIRES T1 2012 : 44,4 M€

 

·         Production en hausse de +25% par rapport au T1 2011

·         Prix de vente moyen en hausse de +15%

·         Chiffre d’affaires en hausse de 45% par rapport au T1 2011

Paris, le 21 mai 2012 : MP Nigeria (NYSE- Euronext : FR0011120914 - MPNG), acteur indépendant spécialisé dans l’exploration et la production d’hydrocarbures au Nigeria, annonce son chiffre d’affaires annuel pour le premier trimestre 2012.

Principales données de ventes au T1 2012 et comparaison par rapport au T1 2011

T1 2012

T1 2011

Var.

Nombre de jours

j

91

90

Droits à enlèvement reconnus (100%)

b

2 434 386

1 952 337

25%

b/j

26 751

21 693

Part Seplat (45%)

b

1 095 474

878 552

25%

b/j

12 038

9 762

Part MPN (20,25%)

b

492 963

395 348

25%

b/j

5 417

4 393

Production vendue (part MPN)

b

492 963

403 149

22%

b/j

5 417

4 479

Prix de vente moyen

$/b

119,5

103,5

15%

Chiffre d'affaires

M$

58,2

41,7

39%

Chiffre d'affaires consolidé

M€

44,4

30,5

45%

Le chiffre d’affaires de MP Nigeria pour le premier trimestre 2012 s’élève à 44,4 M€ au titre des ventes d’huile. Il se rapporte à la part revenant à MP Nigeria, soit 492 963 barils vendus à un prix moyen de 119,5 $/b, correspondant à ses droits de 20,25% des OML 4, 38 et 41.

La production retenue sur les champs des OMLs 4, 38 et 41 a continué de croitre de façon substantielle. Elle est ainsi de 26 751 b/j en moyenne pour le premier trimestre 2012 (91 jours) contre 21 693 b/j sur la même période de 2011, soit une progression de +25%. Pour rappel elle était de l’ordre de 24 000 b/j sur l’ensemble de l’exercice 2011. L’huile produite est de qualité Bonny light ; sur l’ensemble du premier trimestre le prix de vente moyen s’élève à 119,5 $/b mettant en évidence un premium moyen de 1,02 $/b par rapport au Brent.

Ces volumes (droits à enlèvement reconnus, production vendue) tiennent compte des ajustements effectués par Shell Petroleum Development Company (SPDC) et portant sur des pertes lors du transport du brut au terminal pétrolier de Forcados. Ces ajustements importants sont contestés par l’opérateur Seplat. Suite à la réception finale du banc de comptage fiscal le 1er novembre 2011, des négociations ont été entreprises avec SPDC et un ajustement en faveur des partenaires de la Joint-Venture, portant sur la totalité de la période, devrait être opéré au deuxième ou au troisième trimestre 2012. En dehors des recours administratifs (voire contentieux), l’opérateur poursuit activement l’étude de voies d’évacuation alternatives qui pourrait aboutir dans un an.

Au cours du mois d’avril 2012, la production a été interrompue sur une durée de 12 jours comprenant 10 jours consacrés à des opérations de maintenance sur la partie de l’oléoduc appartenant à SPDC et 2 jours de remise en route. L’opérateur SEPLAT a utilisé cette période pour procéder à des interventions sur son propre système d’évacuation, afin d’en améliorer la performance opérationnelle.

La production a repris à un niveau de 39 000 b/j en sortie de puits. Le Groupe réitère ses objectifs de production pour l’exercice 2012, à savoir atteindre une production opérée (100%) de l’ordre de 50 000 b/j à fin décembre.

<
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant