Moyen-Orient : le bilan des armes chimiques

le
0
Les armes chimiques, dont les États-Unis redoutent qu'elles soient employées contre les rebelles syriens par Bachar el-Assad, ont déjà été utilisées au Moyen-Orient, principalement par l'Irak.

Le recours aux armes chimiques par Bachar el-Assad, considéré comme une «ligne rouge» par les Occidentaux, ranime le spectre d'une «guerre sale» et des massacres perpétrés ces dernières années au Moyen-Orient, principalement par l'Irak. Fin septembre, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, reconnaissait que le régime syrien avait disséminé ses stocks d'armes chimiques dans le pays, possible prélude à une utilisation de cet arsenal redoutable contre les rebelles.

Selon les experts, les stocks syriens s'élèveraient à «plusieurs centaines de tonnes» de gaz moutarde et d'agents neurotoxiques comme le sarin et le VX. Les vecteurs dont disposerait Damas pour épandre ces substances létales vont des missiles balistiques Scud aux bombes aériennes et aux obus d'...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant