Mouvements de panique lors de rassemblements à Paris

le
0

(Actualisé avec citations, précisions) PARIS, 15 novembre (Reuters) - Des fausses alertes ont provoqué des mouvements de panique lors de rassemblements organisés spontanément à Paris, place de la République et devant le café Le Carillon, deux jours après la série d'attaques meurtrières qui a secoué la capitale. Peu avant 19h00, plusieurs milliers de personnes réunies place de la République pour rendre hommage aux victimes ont quitté précipitamment la place pour une raison inconnue, selon un journaliste de Reuters. "C'était un mouvement de foule apparemment sans aucune raison", a indiqué quelques minutes plus tard un policier présent sur place. "Nous, on n'a rien entendu et tous les gens à qui on a demandé n'ont rien entendu non plus." Quelques minutes après ce mouvement de panique, des passants commençaient à revenir sur la place, qui avait été au coeur des manifestations à la suite des attentats contre Charlie Hebdo et un commerce casher en janvier dernier. "On était au café Pachyderme [au coin de la place de la République], on a vu des gens courir", raconte Aline, 25 ans. "Les flics nous ont dit: 'barrez-vous, barrez-vous'. Tout le monde s'est caché derrière le bar, on se marchait dessus.". Bernard, 17 ans, le bras entourant l'épaule de sa copine en pleurs, explique qu'ils étaient en train de mettre une bougie place de la République lorsqu'il y a eu "un gros mouvement de foule". "Toute la place de la République s'est mise à courir", raconte-t-il. "A ce qu'il paraît ce n'était rien. En tout cas nous on n'a rien entendu. Mais c'était un gros mouvement de panique." A peu près au même moment, un même mouvement a saisi les personnes rassemblées au niveau du bar Le Carillon, rue Alibert, dans le 10e arrondissement de Paris, où des hommes armés ont ouvert le feu vendredi soir sur la terrasse. Les personnes étaient en train de se recueillir quand tout à coup tout le monde s'est mis à courir, abandonnant vélos et chaussures, avant l'arrivée de la police brandissant des armes, selon un journaliste de Reuters présent sur place. "C'est une fausse alerte", a dit à Reuters le porte-parole du ministère de l'Intérieur à propos de ce dernier incident. "Peut-être une lampe chauffante qui a explosé dans un bar et provoqué un mouvement de foule. De fil en aiguille, il y a eu une rumeur mais il n'y a rien d'autre à signaler." Des mouvements de foule ont également été signalés rue de Montmorency et rue de Turenne, dans le quartier du Marais, selon des habitants. Un habitant de la rue de Turenne raconte qu'il rentrait chez lui quand il a vu deux personnes sur un scooter, l'une d'entre elles criant "ils sont en train de tirer". Les passants ont trouvé refuge dans un café voisin qui a éteint les lumières. (Service France, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant