Mourinho est-il toujours maître à bord ?

le
0
Mourinho est-il toujours maître à bord ?
Mourinho est-il toujours maître à bord ?

Dos au mur après la quatrième défaite de Chelsea en Premier League, José Mourinho semble, pour une fois, à court de solutions devant ce début de saison qui ressemble à un fiasco. Tentative d'analyse.

"Si le club me licencie, il licencie le meilleur manager de son histoire et il envoi le message que c'est l'entraîneur qui est coupable des mauvais résultats." Après la défaite face à Southampton (1-3) - déjà la quatrième de la saison en Premier League - José Mourinho a ouvertement entamé un bras de fer médiatique avec sa direction. Ce n'est pas la première fois, mais la défiance avec laquelle il a fait passer aux journalistes son message a impressionné, et à même fait craindre à la presse un licenciement précipité du Portugais. Finalement, possiblement aidé par sa situation contractuelle - il a prolongé jusqu'en 2019 avec un salaire estimé à 12 millions d'euros par mois - le Mou a été soutenu publiquement par son club, qui a publié un communiqué lui réaffirmant sa confiance. Jusqu'ici, tout va bien, comme dirait cousin Hub. Sauf que le mal semble être bien plus profond.

Communication non maîtrisée


Alors que la presse et les différents observateurs s'écharpent sur la véracité, ou non de la théorie de la fameuse "troisième saison de Mourinho", qui consiste, en substance, à dire que les méthodes d'entraînements sont si intenses et l'exigence si élevées, que les joueurs du Portugais craqueraient quasi-automatiquement après deux ans, plusieurs choses sont à observer. Souvent présenté, à juste titre, comme un formidable communiquant maniant parfaitement le concept du "contre-feu", à savoir détourner l'attention des problèmes de son équipe en dirigeant le regard de la presse ailleurs, sur lui, son adversaire, ou l'arbitre, au choix, Mourinho semble avoir de plus en plus de mal à convaincre son auditoire. Dernière preuve en date, l'accusation trempée de mauvaise foi à l'encontre de Robert Madley, arbitre de la rencontre face à Southampton, à qui le Mou reproche d'avoir oublié un penalty "immense, géant, flagrant" à son équipe. Résultat ? À la manière de Pierre et le loup, plus grand monde ne le prend au sérieux, et une enquête disciplinaire est même ouverte par la FA pour ses propos à l'encontre du corps arbitral. Pire encore, alors que sa mission est d'allumer d'autres feu pour éteindre ceux qui touchent à sa maison, Mourinho, le pompier pyromane, joue à faire brûler lui-même son équipe en ce début de saison.

Choix incompréhensibles


Il y a ainsi eu l'épisode Eva Carneiro, que tout…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant