Motos : Sam Sunderland reste mesuré

le
0
Motos : Sam Sunderland reste mesuré
Motos : Sam Sunderland reste mesuré
Loin d'avoir des ambitions de victoire pour son troisième Dakar, après avoir abandonné par deux fois en 2012 puis en 2014, Sam Sunderland est revenu sur son succès lors de la première étape en moto de cette édition 2015. Paulo Goncalves et Marc Coma, 2e et 3e de l'étape argentine se sont quant à eux satisfaits de bons résultats pour un Dakar qu'ils ont tous deux abordé avec prudence.

« C'est difficile de juger une stratégie sur le premier jour, parce qu'on ne sait pas encore bien qui roule très fort, a confié Sam Sunderland, vainqueur de la première étape du Dakar 2015 entre Buenos Aires et Villa Carlos Paz. C'est aussi important de ne pas mettre les gaz à fond, il faut en garder pour les autres étapes... Mais j'ai quand même l'impression d'avoir fait une bonne spéciale, et c'est toujours satisfaisant. La moto a super bien fonctionné, elle est très rapide et j'ai dû faire un bon temps. Je suis un des prétendants au titre... du premier jour. J'espère aussi l'être à la fin. Mais nous n'avons fait que 175 kilomètres et il nous reste une très longue route devant nous. »

« Le Dakar 2015 est vraiment commencé, maintenant. Si j'avais su que je serais deuxième de la course avec seulement quelques secondes de retard sur Sam Sunderland, j'aurais attaqué un peu plus pour essayer de gagner la spéciale, regrette Paulo Gonçalves, qui a échoué à cinq secondes de Sam Sunderland. Mais tout va bien, je suis très heureux. Demain nous aurons une longue étape, et il faudra faire la course devant. L'important pour moi, c'est de rester sur ma moto, ne pas avoir de problèmes comme j'ai pu en avoir les autres années. J'espère que rien ne m'arrivera, et que je finirai la course en bonne position. Je veux vraiment aider Honda à gagner le Dakar. Ils ont beaucoup travaillé pour nous construire cette moto incroyable, et j'espère qu'à mon tour je pourrai leur donner quelque chose, en participant à une victoire sur le Dakar. »

« J'ai retrouvé les bonnes sensations. C'était une étape assez facile et rapide, très rapide même, a pour sa part confié le tenant du titre Marc Coma, troisième de cette première étape. Bien sûr il fallait ne pas commettre d'erreurs. C'est toujours un peu le risque au début, car on a vraiment envie d'y aller et d'envoyer un peu. L'étape était donc très bien. Les pluies des derniers jours avaient juste créé des passages de boue et d'eau, mais qui n'ont rien compliqué. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant