Motorola joue son va-tout avec un smartphone personnalisable

le
0
Motorola joue son va-tout avec un smartphone personnalisable
Motorola joue son va-tout avec un smartphone personnalisable

Le fabricant de téléphones portables en difficulté Motorola, filiale du géant de l'internet Google, a présenté jeudi un smartphone personnalisable et fabriqué aux États-Unis, censé lui permettre de rattraper son retard sur ce marché dominé par Apple et Samsung.Le "Moto X" sera disponible aux États-Unis, au Canada et en Amérique latine "fin août/début septembre", a annoncé Motorola dans un communiqué.Le suspense était entretenu depuis des mois sur cet appareil qui doit être le premier smartphone fabriqué aux Etats-Unis, dans l'Etat du Texas (sud) plus précisément.Ces téléphones, à commencer par l'iPhone d'Apple, sont jusqu'ici assemblés à l'étranger, même si certains de leurs composants sont américains.Sur son marché domestique, le Moto X sera proposé chez plusieurs opérateurs dont AT&T et Verizon en version noire ou blanche pour 199 dollars, à condition de souscrire en même temps un abonnement de deux ans.Mais des versions beaucoup plus personnalisées pourront être commandées en ligne, avec "plus de 2.000 combinaisons possibles", promet Motorola."Votre Moto X est vraiment le vôtre, parce que vous le concevez. Via notre studio en ligne, Moto Maker, vous choisissez les couleurs, et décidez des détails" allant du motif et de la couleur de la coque à la capacité de mémoire. "Quand vous avez fini, nous assemblons votre Moto X ici aux États-Unis et vous l'envoyons gratuitement sous 4 jours, voire moins", explique-t-il.Si le résultat n'est pas satisfaisant, l'acheteur peut le renvoyer pour des modifications pendant 14 jours (30 en Californie), précise-t-il.Le Moto X, qui utilise sans surprise le système d'exploitation mobile Android de Google, a un écran de 4,7 pouces (un peu moins de 12 centimètres). Il est équipé d'un appareil photo très réactif, avec un capteur très sensible, répond aux commandes vocales, et Motorola met aussi en avant la résistance de sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant