Moto : qu'est-ce que le débridage ?

le , mis à jour le
5

Pour les jeunes conducteurs, il est possible de conduire des motos, mais elles sont globalement les moins puissantes du marché. Certaines personnes n'aiment pas cette limitation, et retirent des éléments sur leur véhicule qui le brident. Cette pratique est pourtant illégale, et elle n'est pas sans risques.

Le débridage d'une moto est illégal
Le débridage d'une moto est illégal

Améliorer la puissance de sa moto

En fonction du volume de son moteur, une moto a des vitesses de pointe plus ou moins élevées. D'autre part, les conducteurs débutants sur deux-roues n'ont accès qu'à des véhicules bridés par des éléments mécaniques et/ou électroniques.
Ces véhicules ne peuvent pas, en général, dépasser les 50 km/h. Il arrive cependant que cette vitesse ne suffise pas au conducteur. Il tente alors de retirer les éléments qui la brident : c'est le débridage. Après ce type d'opérations, une moto peut atteindre jusqu'à 70 km/h.

Une pratique illégale et dangereuse

Pourtant, le débridage présente une multitude de risques, et en particulier pour la sécurité de son conducteur. Car tous les éléments dans la moto ont été pensés pour rouler au maximum à 50 km/h.
De la sorte, les suspensions, par exemple, sont plus sévèrement mis à l'épreuve lorsqu'ils rencontrent un obstacle sur la route à 60 km/h qu'à 40 km/h. Ces suspensions sont donc usées plus rapidement.
Mais le pire concerne le freinage, car la distance de freinage d'un véhicule augmente de manière exponentielle. Avec des freins qui ont été conçus pour arrêter une moto lancée à 45 km/heure en moyenne, ils ne suffisent plus si celle-ci est en fait à 70 km/h, voire davantage.
Pour cette raison, le débridage est une opération illégale. La police recherche régulièrement ces véhicules débridés, et peut punir leurs propriétaires jusqu'à 5 ans de prison (au même titre qu'un défaut de permis, car ceux-ci conduisent un véhicule que leur permis n'autorise pas).

L'assureur ne vous prendre plus en charge

De son côté, l'assureur n'acceptera jamais de prendre en charge une moto débridée : à ses yeux, il signifie que le conducteur est amateur de vitesse, de sensations fortes, et donc de risques.
Si la moto a été modifiée après la signature du contrat, il faut savoir que le véhicule sera certainement inspecté après un accident. Les forces de l'ordre verront que celui-ci a été débridé, et l'assurance se servira alors de ce constat pour refuser d'indemniser les dommages.

Trucs et astuces

Si un acquéreur découvre, après l'achat, que sa toute nouvelle moto a été débridée, il a la possibilité d'annuler la vente. En fonction de la somme du bien (au-delà de 7 500 euros), vous pourriez avoir à vous adresser au tribunal de grande instance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • wilsonet le mardi 4 aout 2015 à 10:17

    Définition du journalisme:Pouvoir passer l'après midi à parler d'un air ''docte'' d'un sujet totalement ignoré le matin. Du vent, du vent et encore du vent, vous aurez toujours un corniaud pour vous écouter.

  • dlabore le mardi 4 aout 2015 à 09:09

    journalisme et mécanique ne font pas bon ménage,c'est sur qu'il n'y connait rien ,encore une occasion de se taire

  • highside le lundi 3 aout 2015 à 18:55

    Article écrit par un journaliste qui ne connaît rien au sujet.

  • olivejpa le lundi 3 aout 2015 à 18:07

    Fausse info ! Le but du bridage et de limitée la vitesse du véhicule pour passer l'homologation sur notre territoire, en général une pastille à l'échappement. À la base, le 49,9cc est conçus sans le bridage, et donc toutes les pièces sont dimenssionés en consequences ! Encore un bon à rien de journaliste...

  • M3641020 le lundi 3 aout 2015 à 15:22

    "L'assureur ne vous prendre plus en charge" Jawohl ! Toi bien parler France !! (----> penser à la re-lecture ... 2 fois)