Moto GP - GP du Japon : Marc Marquez s'impose et remporte son troisième titre de champion du monde

le
0
Moto GP - GP du Japon : Marc Marquez s'impose et remporte son troisième titre de champion du monde
Moto GP - GP du Japon : Marc Marquez s'impose et remporte son troisième titre de champion du monde

A trois courses de la fin, Marc Marquez (Honda) a été sacré dimanche champion du monde MotoGP pour la troisième fois de sa carrière après sa victoire lors du Grand Prix du Japon. L’Espagnol a profité des chutes de ses deux derniers concurrents pour ce titre qui lui semblait promis depuis un moment : Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, lors d’un week-end cauchemardesque pour Yamaha.

Marc Marquez sur le toit du monde. A 23 ans et 242 jours, l’Espagnol a remporté dimanche son troisième sacre dans la catégorie reine : la MotoGP. Ce qui fait de lui le pilote le plus jeune de l’histoire à inscrire trois fois son nom au palmarès. Car, oui, Marquez a décroché son troisième titre mondial en MotoGP lors de ce Grand Prix du Japon. Pourtant, avant le début de ce week-end de folie à Motegi, personne n’imaginait qu’il puisse se mettre à l’abri à trois courses de la fin. Pour que Marquez soit sacré dès dimanche, il fallait en effet que Valentino Rossi, parti en pole, ne termine pas mieux que quatorzième et que Jorge Lorenzo ne monte pas sur le podium. Un concours de circonstances qui paraissait complètement fou avant le départ de ce GP du Japon, mais qui a pris corps progressivement avec tout d’abord la chute de Rossi dans le virage 10 alors que le « Docteur » faisait le forcing pour revenir sur la tête, conduite par Marquez. L’Italien retournait au stand mais ne pouvait repartir. Seul Lorenzo, deuxième deux secondes derrière le leader de la course, pouvait alors empêcher le leader intouchable du championnat du monde (52 points d’avance) d’être champion pour la troisième fois.

Après Rossi, Lorenzo lui aussi au tapis 

Mais le tenant du titre espagnol, déjà tombé la veille et mis sous pression par son rival, chutait lui aussi, à cinq tours de la fin, et, comme Rossi, disait adieu à ses ultimes espoirs d’aller rechercher Marquez. A l’arrivée, le Catalan, auteur d’un sans-faute dimanche et vainqueur de ses concurrents par KO, devance Andrea Dovizioso de près de trois secondes et Maverick Vinales d’un peu plus de quatre secondes pour remporter le 55eme Grand Prix de sa carrière (le 29eme en MotoGP). La consécration pour celui qui était devenu en 2013 le plus jeune champion du monde de l’histoire de la catégorie et qui peut aussi se vanter de faire partie du cercle très fermé des pilotes ayant été sacrés dans les trois catégories (Phil Read, Mike Hailwood et Rossi ont réussi eux aussi cet exploit). Marquez quintuple champion du monde après ses titres en 125cm3 en 2011, en Moto2 un an plus tard, et ses deux sacres consécutifs 2013 et 2014 en Moto GP, c’est aussi le triomphe de Honda, deux semaines après le sacre d’un autre pilote de l’écurie japonaise : le Sud-Africain Binder en Moto3.

Marquez : « On ne s’attendait pas à ce titre, alors c’est encore meilleur »

« Pour être honnête, on n’attendait pas ce titre aujourd’hui, c’est spécial alors c’est encore meilleur, c’est incroyable », s’amusait presque Marquez, pris entre la difficulté à réaliser ce qu’il venait d’accomplir et le bonheur fou d’être sacré avant même d’attaquer le circuit de Phillip Island (GP d’Australie, dimanche prochain). Et tandis que le clan Honda faisait la fête autour de son héros aux records que l'on ne compte plus, c’est tout Yamaha qui baignait dans un désespoir presque inconsolable avec ce scénario cauchemardesque marqué par les deux chutes des deux ténors de la marque, Rossi et Lorenzo, synonyme de retour au sommet par Marquez, devancé la saison dernière par… Lorenzo. Une déconfiture jusqu’au bout pour les Bleus, qui réalisent également une très mauvaise opération au classement constructeurs, puisque Pol Espargaro, le mieux classé des pilotes Yamaha dimanche, ne termine que sixième. C’était bien le week-end de Marc Marquez et d’Honda, pas du tout celui de Lorenzo, Rossi et Yamaha. MOTOGP – GP DU JAPON Dimanche 16 octobre 2016 1- Marc Marquez (ESP/Honda), en 42’34’’610 2- Andrea Dovizioso (ITA/Ducati), à 2’’992 3- Maverick Vinales (ESP/Suzuki), à 4’’104 4- Aleix Espargaro (ESP/Suzuki), à 4’’726 5- Cal Crutchlow (GBR/Honda), à 15’’049 6- Pol Espargaro (ESP/Yamaha), à 19’’654 7- Alvaro Bautista (ESP/Aprilia), à 23’’032 8- Danilo Petrucci (ITA/Ducati), à 28’’555 9- Scott Redding (GBR/Ducati), à 28’’802 10- Stefan Bradl (ALL/Aprilia), à 32’’330 … 16- Loris Baz (FRA/Ducati), à 1’04’’440
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant