Motion de censure : le PS lance une purge contre les frondeurs

le
8
Motion de censure : le PS lance une purge contre les frondeurs
Motion de censure : le PS lance une purge contre les frondeurs

Le PS boira le calice jusqu'à la lie... Manuel Valls n'a certes pas eu à présenter sa démission jeudi. La motion de censure déposée à l'Assemblée par l'opposition LR-UDI a sans surprise été rejetée (246 voix au lieu des 288 nécessaires), malgré le renfort de députés communistes, frontistes et écologistes. Mais si la loi Travail est désormais adoptée en première lecture sur le papier, le chef de la majorité — ou ce qu'il en reste — n'en a pas fini pour autant. Car les contestataires ont toujours en tête de faire chuter le gouvernement !

Après un passage au Sénat à partir du 13 juin, la loi El Khomri va en effet revenir à l'Assemblée en seconde lecture en juillet. A moins que le gouvernement ne renonce au texte sous la pression des manifestants, un nouveau recours à l'article 49-3 pour le faire passer sans vote est donc hautement probable. « Inutile de se battre encore avec le Viêt-minh dans les rizières... » ironise le député PS Philippe Doucet, proche du Premier ministre. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le chef de file des frondeurs Christian Paul a d'ores et déjà prévenu sur BFMTV : « Nous lancerons une deuxième motion de censure » de gauche.

Pas question pour lui de lâcher le morceau, surtout après avoir frôlé l'exploit : mercredi, 56 députés communistes, écologistes, socialistes et divers gauche avaient échoué à deux voix près à déposer leur propre motion de censure. Du jamais-vu au sein d'une même majorité. Mais l'enjeu n'est plus seulement pour eux de torpiller la loi Travail. « Il faut montrer qu'une autre voie est possible à gauche », clame Mathieu Hanotin, député PS de Seine-Saint-Denis.

Arnaud Montebourg dans les starting-block

La présidentielle est donc clairement en ligne de mire pour les frondeurs. Et la nouvelle coalition « rouge-rose-verte » de l'Assemblée prépare désormais la piste de décollage pour une candidature alternative à celle de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 7 mois

    Avec ses réformes à la mord moi le noeud, Hollande a de toute façon scié la branche sur laquelle ils sont tous assis. Alors foutus pour foutus, je conseille aux frondeurs de sortir une artillerie encore plus lourde !!!!

  • miez1804 il y a 7 mois

    Pas la peine de faire quoi que ce soit, la purge aura lieu naturellement aux prochaines legislatives!!

  • mlaure13 il y a 7 mois

    ...et MLP...que devient-elle...???...:-)))

  • wanda6 il y a 7 mois

    pour changer, Il faut que FRANÇOIS ASSELINEAU puisse avoir accès aux grands médias, adhérer à UPR upr.fr

  • wanda6 il y a 7 mois

    ltondu : C'est tout le système qui est à réformer et cela ne se fera jamais avec les mêmes au pouvoir puisque ceux qui dirigent vivent de ce système. Gauche et droite n'existent plus, clivage passéiste servant d'illusion de choix pour le votant, tous ne roulent que pour la finance et le profit. Arrêtez donc de voter pour les mêmes depuis 50 ans !

  • wanda6 il y a 7 mois

    ltondu : " la modification de 2008, celle faite sous Sarkozy...introduit l’idée que le 49-3 pourrait devenir une procédure courante, et non exceptionnelle dans le domaine des finances et de la sécurité sociale. Quel aveu ! " https://russeurope.hypotheses.org/4941

  • wanda6 il y a 7 mois

    ltondu Qui a bafoué le referendum de 2005 ? Qui a modifié l'article 49-3 en 2008 ? SARKOZY ! alors LR

  • ltondu il y a 7 mois

    Pour voter LR aux dernières élections, c'était no pbm... Ainsi va la démocratie à la sauce soce !