Mossoul peut-être reprise avant l'investiture de Trump-Pentagone

le
0
    A BORD D'UN AVION MILITAIRE AMERICAIN, 5 décembre (Reuters) 
- S i les combats pour reprendre Mossoul s'annoncent difficiles, 
il est "possible" que la ville soit reprise avant l'investiture 
de Donald Trump à la présidence américaine, a déclaré lundi le 
secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter. 
    Près de 100.000 soldats irakiens, peshmergas kurdes et 
miliciens chiites participent à l'offensive contre le dernier 
grand bastion de l'organisation Etat islamique (EI) en Irak, 
lancée le 17 octobre avec le soutien aérien et terrestre de la 
coalition conduite par les Etats-Unis. 
    Prié de dire si l'opération pourrait être achevée avant le 
20 janvier, date de la prestation de serment du futur président 
américain, Ashton Carter a répondu: "C'est possible, mais ce 
sera, je le redis, un combat difficile", a déclaré Ashton 
Carter. 
    Après avoir essuyé plusieurs revers, L'EI a lancé ces 
derniers jours plusieurs contre-attaques autour de Mossoul, 
mettant en lumière la précarité des gains terrestres enregistrés 
par les forces gouvernementales irakiennes. 
    Les djihadistes ont notamment attaqué les soldats d'élites 
gouvernementales dans l'est de la ville et les forces de 
sécurité au Sud et à l'Ouest, profitant de conditions 
météorologiques favorables. 
    Selon Bagdad, l'armée gouvernementale continue de 
progresser, mais l'EI contrôle toujours près des trois quarts de 
la ville. 
 
 (Idrees Ali, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant