Mosquées en France : "Boubakeur est dans une stratégie de communication"

le
0
Dalil Boubakeur lors d'un discours devant l'Élysée après une rencontre avec le président de la République, le 17 juillet 2013 à Paris
Dalil Boubakeur lors d'un discours devant l'Élysée après une rencontre avec le président de la République, le 17 juillet 2013 à Paris

Prières dans la rue, lieux de culte bondés : le manque de mosquées en France et ses conséquences sont régulièrement mis en avant par les responsables musulmans. Samedi, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubakeur, a apporté sa solution au problème : doubler le nombre de mosquées "d'ici deux ans". À l'occasion du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l'Union des organisations islamiques de France (UIOF) au Bourget, le recteur de la Grande Mosquée de Paris a estimé que, pour "les sept millions de musulmans" de France, les édifices actuels ne "suffisent pas".

Leur nombre s'élèverait aujourd'hui à 2 450, selon un rapport d'information du Sénat du 17 mars 2015 sur le financement des lieux de culte. Le chiffre semble faible face à la proportion de musulmans dans la population française : entre 2,1 et 5 millions de fidèles, selon le ministère de l'Intérieur. "Le chiffre de 7 millions [donné par Boubakeur] est sujet à caution, souvent avancé par les responsables religieux pour grossir le poids de la communauté", explique Samir Amghar, sociologue à l'université de Bruxelles et auteur de L'Islam militant en Europe (éditions Infolio, 2013). Selon les estimations choisies, un lieu de culte musulman dessert entre 857 et 2 040 fidèles. Contre une église pour 275 fidèles en ce qui concerne les catholiques. "Il y a un besoin de mosquées, mais ça me paraît exagéré de vouloir multiplier par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant