Moscovici, y a-t-il un pilote à Bercy ?

le
1
Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances.
Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances.

France Inter : Le ministre de l'Économie et des Finances Pierre Moscovici est "à la peine". Pourquoi ?

Charlotte Chaffanjon : C'est le grand perdant de la remise à plat de la fiscalité annoncée par Jean-Marc Ayrault. Parce qu'il n'était pas au courant. C'est quand même une sacrée humiliation quand on est ministre de l'Économie et des Finances ! Ce qu'a fait le Premier ministre est simple : Ayrault s'est refait une santé sur le dos de Moscovici, avec l'accord de François Hollande. En prenant en main le dossier, plus question pour lui de quitter Matignon dans les mois à venir. Depuis, Moscovici la joue silence radio. Il faudra regarder Des paroles et des actes jeudi soir sur France 2 pour l'entendre : il est l'invité ; ce sera peut-être l'occasion pour lui de remettre les pendules à l'heure.

D'autant que les ennuis de Moscovici ne datent pas de l'annonce d'Ayrault...

Moscovici n'a pas eu beaucoup de chance depuis qu'il est à Bercy. D'abord, il hérite d'une situation économique désastreuse. Au début du mandat, il confiait que son ancien mentor DSK avait eu plus de chance puisqu'il avait géré les finances du pays lorsque la croissance était positive. "Moi, si je n'y arrive pas, on va me livrer aux chiens", poursuivait Moscovici. Et puis il s'est retrouvé empêtré dans l'affaire Cahuzac, vécue par lui comme un véritable cauchemar. Sans compter la guerre avec son ministre délégué Arnaud Montebourg... Alors, Moscovici a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 6 déc 2013 à 21:25

    on sait gérer toutes les situation quand on est comme DSK; si non on est nul!!!!!