Moscovici se déclare «très sensible au ras-le-bol fiscal»

le
1
Le ministre de l'Economie assure que les arbitrages budgétaires pour l'an prochain seront rendus avec un souci de «justice sociale». Il confirme la stabilisation des prélèvements obligatoires en 2015.

Le ministre des Finances, Pierre Moscovici, s'est déclaré très sensible au «ras-le-bol fiscal» ressenti par les citoyens et les entreprises françaises, en confirmant l'objectif de stabilisation des prélèvements obligatoires en 2015. Invité de France Inter ce mardi matin, il a répété que l'effort de réduction du déficit public porterait l'an prochain à deux tiers sur les économies et un tiers sur les hausses des prélèvements, une proportion inversée par rapport à 2013.

Sans donner de détail sur les arbitrages budgétaires pour l'an prochain, il a assuré qu'ils seraient rendus avec pour préoccupation «la justice fiscale, la justice sociale, la justice aussi entre les types d'entreprises». «Je suis très sensible à ce ras-le-bol fiscal que je ressens de la part...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le mardi 20 aout 2013 à 12:55

    4ème trimestre 2012 et 1er trimestre 2013 soit 6 mois, la dette a augmenté de 36.5 milliards soit 73M/an soit 365M€ en 5 ans et ils osent dire "on maitrise les dépenses de l'état" , assa.ssins de la france, um.ps même m.erdes inc.ompétentes