Moscovici met en garde les candidats pour 2017 sur les déficits

le
13
MOSCOVICI RAPPELLE AUX CANDIDATS POUR 2017 LES OBJECTIFS DE DÉFICIT
MOSCOVICI RAPPELLE AUX CANDIDATS POUR 2017 LES OBJECTIFS DE DÉFICIT

PARIS (Reuters) - Le commissaire européen aux Affaires économiques et financières Pierre Moscovici a rappelé vendredi aux candidats en lice pour la présidentielle de l'an prochain la nécessité de respecter les règles communautaires sur les déficits.

La réglementation européenne exige que les pays membres de l'Union européenne maintiennent leur déficit public sous la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB) et réduisent progressivement leur déficit structurel, hors impact des cycles économiques et des événements exceptionnels, jusqu'à l'équilibre structurel.

"Si nous disons avec force qu'il n'y aura pas de nouveau délai, qu'il ne peut pas y avoir de nouveau délai, qu'il ne doit pas y avoir de nouveau délai et qu'il faut revenir en dessous de 3% en 2017, c'est pas pour laisser entendre qu'on doit ensuite allègrement repasser au-dessus", a déclaré Pierre Moscovici lors d'un point presse à Paris.

Il s'est notamment adressé, sans le nommer, à Nicolas Sarkozy. "Je vois certains dirigeants, qui ont occupé des responsabilités plus importantes que d'autres à droite, qui expliquent qu'ils savent très bien discuter avec l'Europe. Oui, l'Europe sait aussi discuter avec tout le monde", a-t-il dit en ajoutant que "les règles sont pour tout le monde".

Pierre Moscovici avait déjà lancé en février un avertissement comparable à l'ancien chef de l'Etat, qui n'était alors pas encore officiellement candidat à la primaire de la droite.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le vendredi 2 sept 2016 à 22:37

    Toute la socialie et la gauche s'exprime par cette individu, l'un des parasite du pays

  • alleyras le vendredi 2 sept 2016 à 16:26

    Hollande et sa gestion calamiteuse de la France constituent des circonstances suffisament graves pour justifier un dépassement, alourdi par les cadeaux électoraux de fin de mandat

  • M2766070 le vendredi 2 sept 2016 à 15:37

    Là il en connait 1 rayon, lui en a causé une(gde) partie... donc là faites lui confiance il sait de quoi il parle...

  • wljs le vendredi 2 sept 2016 à 14:47

    @bpasseri Ben alors comment se fait-il que NS ait pu l'augmenter de 600 milliards sans sanction?Moscovici n'est qu'n rouage de Bruxelles. Qui dirige la commission des affaires économiques et financières? à qui faut-il plaire pour faire carrière. Trouvez et vous comprendrez es propos de Moscovici

  • M1765517 le vendredi 2 sept 2016 à 14:44

    moscovicciu, traitre et honte à la France !

  • gchevrie le vendredi 2 sept 2016 à 14:31

    Toujours aussi tristement comique !

  • collar11 le vendredi 2 sept 2016 à 14:13

    Tiens étonnant on parle de 2017 et l'actuel Président et son gouvernement qui en détermineront le budget ne reçoivent eux aucun "avertissement" alors que la "générosité" d'Etat va bon train, qu'on lâche les milliards (des autres) à foison et qu'on promet aussi des "baisse d'impôts" (pour ceux qui n'en paient pas ...). Trop fort de Moscovici. Ca fait plaisir d'avoir des Français comme çà au plus haut niveau.

  • bpasseri le vendredi 2 sept 2016 à 14:12

    pour les guerres en Afrique la dette est infinie sans aucun contrôle, en accord avec l'Europe, trop génial l'Europe

  • bpasseri le vendredi 2 sept 2016 à 14:11

    "seul les socialistes ont le droit d'augmenter la dette sans accord de l'Europe, c'est défini comme cela avec Bruxelles" et j'en assume la responsabilité

  • a.lauver le vendredi 2 sept 2016 à 14:06

    lol il a honte de rien ce mec, incapable de lui meme reduire les déficits quand il était ministre

Partenaires Taux