Moscovici : "Ma démarche sera d'éviter des sanctions"

le
2
Pierre Moscovici devra donner l'avis de la Commission sur la trajectoire budgétaire de la France avant la fin novembre, en coordination avec le Letton Valdis Dombrovskis, vice-président en charge de l'euro et du dialogue social.
Pierre Moscovici devra donner l'avis de la Commission sur la trajectoire budgétaire de la France avant la fin novembre, en coordination avec le Letton Valdis Dombrovskis, vice-président en charge de l'euro et du dialogue social.

Certains ont voulu y voir un paradoxe. Voire une contradiction coupable. Après avoir demandé - avec succès - un délai pour réduire le déficit public de la France à 3 % en 2013, Pierre Moscovici est devenu, la semaine dernière, le nouveau gendarme budgétaire de la zone euro. Ce poste de commissaire européen aux Affaires économiques, l'ancien ministre des Finances, débarqué du gouvernement par François Hollande en avril, en rêvait depuis longtemps. À ceux qui mettent en cause la pertinence de ce choix, Pierre Moscovici répond par ses états de services. J'ai "fait le tiercé", s'amuse celui qui a été parlementaire européen pendant six ans (de 1994 à 1997 puis de 2004 à 2007), ministre aux Affaires européennes dans le gouvernement de Lionel Jospin, de 1997 à 2002, pour débarquer enfin à Bruxelles. De passage à Paris lundi, il assure qu'il ne sera "pas un intermittent de la Commission". "Mon bureau est à Bruxelles", martèle-t-il d'emblée, comme s'il avait quelque chose à prouver. Répondre à la défiance des électeurs Après le "message de désenchantement, de mécontentement et de défiance" exprimé par les citoyens aux élections européennes, particulièrement "de la part des jeunes et des milieux populaires, des ouvriers, des salariés du monde industriel", le Français reconnaît faire partie de la Commission "de la dernière chance", selon la formule du nouveau président, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. "Je pense en effet...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 10 nov 2014 à 20:01

    Nulos ses états de services ne brillent guère; l'itinéraire du parfait énarque qui n'a jamais travaillé (dans le privé)

  • M250378 le lundi 10 nov 2014 à 18:16

    Vivement la chute de l'Empire du mal