Moscovici, le spécialiste de l'Europe pour Bercy

le
0
Il rêvait du Quai d'Orsay mais hérite finalement du ministère de l'Économie, des finances et du commerce extérieur.

En 2008, il caressait l'espoir de devenir premier secrétaire du PS. Mais il s'était finalement rangé derrière la candidature de Bertrand Delanoë. En 2011, il pensait pouvoir être candidat à la primaire socialiste. Puis il a jeté l'éponge, choisissant de soutenir Dominique Strauss-Kahn, se ralliant ensuite à François Hollande non sans avoir obtenu la fonction de directeur de campagne. Pierre Moscovici, 54 ans, a appris à renoncer. Le voilà récompensé. Il revient en force au gouvernement puisqu'on lui confie le ministère de l'Économie, des Finances et du Commerce extérieur. Certes, il n'obtient pas le Quai d'Orsay, dont il rêvait, Laurent Fabius lui ayant été préféré. Mais il hérite d'un portefeuille à la mesure de ses ambitions. Et fait même au passage quelques déçus, Michel Sapin en tête. «Mosco», le socialiste consensuel, social-démocrate, est désormais un des poids lourds de l'équipe Ayrault, numéro cinq dans l'ordre protocolaire.

C'est lui qui ser

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant