Moscovici : «Il n'y a pas de révision des prévisions de croissance»

le
7
Moscovici : «Il n'y a pas de révision des prévisions de croissance»
Moscovici : «Il n'y a pas de révision des prévisions de croissance»

Mais si, «la France est sortie de récession». Pierre Moscovici n'en démord pas ce dimanche matin alors que tout le gouvernement semble avoir adopté la positive attitude. La veille, le ministre de l'Economie lâchait dans une interview à Corse-Matin, entre deux éloges de la reprise, un petit aveu: «Nous connaissons les tendances et, cette année, la croissance sera faible voire étale, entre moins 0,1 et plus 0,1». Ce dimanche matin sur RTL, le ministre nie avoir revu à la baisse la prévision initiale de 0,1.

Agacé, Pierre Moscovici assure fermement le maintien de cette dernière: «Non, il n'y a pas de révision de la prévision de croissance», tranche-t-il. «La France a une économie solide, forte, compétitive, et attractive», affirme-t-il. «C'est la cinquième puissance économique du monde, il faut arrêter... Il y a quelque chose qui m'exaspère: cette tendance à l'auto-flagellation que les Français aiment bien avoir...» soupire le patron de Bercy.

«La France fait mieux ou moins mal que ses voisins»

Pour Eric Woerth, ancien ministre UMP du Budget, Pierre Moscovici souffre tout simplement d'«une légère insolation» pour avoir annoncé en même temps une révision à la baisse de la prévision de croissance et la fin de la récession.

«La récession, c'est quand il y a deux trimestres consécutifs de croissance négative, et ce n'est plus le cas», rappelle-t-il. «C'est vrai que la zone euro a essuyé une croissance de moins 0,6 mais la France fait mieux ou moins mal que ses voisins».

Samedi dans Corse-Matin, le ministre précisait toutefois qu'il «proposerait de nouvelles prévisions de croissance le 25 septembre, à l'occasion de la présentation du projet de loi de finances».

Interrogé sur la «pression fiscale» en France, Pierre Moscovici affime qu'«il n'y a pas de matraquage fiscal. Au contraire, il y a une conscience du gouvernement qu'il y a un ras-le-bol», promet-il en accusant le précédent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le dimanche 11 aout 2013 à 19:27

    Hollande et son équipe doivent maintenant composer avec une situation économique dont tout indique qu’ils ne sont pas équipés pour la comprendre. Il n’y a pas besoin de fouiller très loin pour trouver les traces laissées par nos truands en culotte courte. Comme une nappe encore tachée de Nutella, les articles de presse sont encore chauds dans les quotidiens et dans les flux RSS des lecteurs numériques, et ils ne laissent aucun doute sur l’impérieuse incompétence de nos dirigeants.

  • milune le dimanche 11 aout 2013 à 14:13

    M.erde j'ai fait une gaffe. Une de plus.

  • M4328752 le dimanche 11 aout 2013 à 13:54

    Peu importe la stratégie de communication mise en place, la crise s'aggrave. Je ne vois pas l'intérêt de mentir sur une reprise qui n'arrivera jamais.

  • janaliz le dimanche 11 aout 2013 à 13:35

    Monsieur est agacé. Monsieur est un gai menteur. Nietzsche avait le gai savoir... Chacun a la gaité qu'il peut...

  • LERINS le dimanche 11 aout 2013 à 13:28

    Pour éviter la faillite, il faut une croissance à la chinoise et non la méthode Coué.... Nos dirigeants devraient donc stimuler au maximum les investissements privés sainement autofinancés en adoptant sans tarder le principe fiscal décrit dans le blog intitulé : REMBOURSER LA DETTE PUBLIQUE SANS APPAUVRIR LES CITOYENS.

  • gde-lamb le dimanche 11 aout 2013 à 12:15

    C'est un incapable et un menteur ce bonhomme. A ce poste il aurait fallu un grand argentier indépendant des théories socialistes qui empoisonnent le monde. Le malheureux Fromage n'a pas lui-même la capacité de gouverner, mais pourquoi diable s'est-il entouré, en plus, de beaucoup d'hommes et de femmes sans relief qui pour la plupart sont d'illustres inconnus !!

  • M4328752 le dimanche 11 aout 2013 à 11:35

    MDR, le rattrapage ne sert à rien, les chiffres parlent, ça s'aggrave.