Moscovici et Pécresse face à face

le
0
Coordinateur de la campagne de François Hollande pour la primaire, Pierre Moscovici prône la «vérité». Ministre du Budget, Valérie Pécresse attend le «temps du reniement» après celui des promesses coûteuses. Débat.

Le Figaro Magazine Le projet du PS, bâti sur des hypothèses de croissance qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui, ne condamne-t-il pas François Hollande à revoir sa copie?

Pierre Moscovici - Ce projet, c'est un socle commun. Il s'impose à tous les socialistes. Mais il faut y apporter des nuances. Personne, ni à droite ni à gauche, ne peut s'exonérer de la réalité économique et financière. Je suis bien incapable de dire dans quelle situation la droite laissera la France en mai 2012. À l'évidence, le programme du candidat François Hollande tiendra compte de cette conjoncture. Par ailleurs, la primaire est passée par là. Il y a eu des débats, un certain nombre de priorités ont été repoussées à plus tard, d'autres ont été ajoutées. Cela ne veut pas dire que le projet est remisé, écarté. Il y aura un programme du candidat Hollande qui sera connu au début de l'année prochaine, au moment du lancement de la campagne, et c'est celui-ci qui fera foi. François

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant