Moscovici en appelle à l'amitié franco-allemande

le
36

PARIS, 4 août (Reuters) - Pierre Moscovici en a appelé lundi à l'amitié franco-allemande face aux critiques suscitées outre-Rhin par sa nomination éventuelle au poste de commissaire européen en charge des affaires économiques. "Il ne doit y avoir aucun veto, il ne doit y avoir aucun ostracisme, on doit être dans le soutien mutuel", a déclaré l'ancien ministre de l'Economie et des Finances. Le choix de Pierre Moscovici comme membre français de la future Commission européenne, qui a été officialisé la semaine passée par François Hollande, a provoqué des critiques en Allemagne, Paris revendiquant un portefeuille économique. Il a ainsi été accusé par le quotidien Bild d'avoir rendu l'euro "aussi mou que du brie français". En raison des difficultés de la France à tenir ses engagements en matière de baisse des déficits publics, Norbert Barthle, député influent de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière Angela Merkel et spécialiste des questions budgétaires, a estimé de son côté que "donner à un Français le rôle de gardien du Pacte de stabilité reviendrait à chasser le diable avec Belzébuth". Face à ces critiques, Pierre Moscovici a invoqué l'histoire en déclarant que l'amitié franco-allemande était "une clé essentielle pour la construction de l'Europe". "La réconciliation franco-allemande doit être une discipline, et plus qu'une discipline, ça doit être un engagement quotidien", a-t-il ajouté. "Dans cette mesure-là, je crois qu'il faut vraiment s'interdire ce genre de jugements : il n'y pas d'un côté des Français laxistes et de l'autre côté des Allemands rigoureux, il y a des pays qui doivent se soutenir l'un l'autre à partir de parcours différents". "La France est un pays qui mérite qu'on lui fasse confiance, je le dis à tous mes amis allemands, la France fait des réformes, la France n'a jamais enfreint les règles du Pacte de stabilité", a encore dit l'ancien ministre en soulignant que les délais déjà accordés à Paris pour tenir ses engagements en matière des déficits publics avaient été décidés en concertation avec l'Allemagne". (Yann Le Guernigou, édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.giral le mardi 5 aout 2014 à 07:45

    en résumé, c un mi.nable sur toute la ligne...........!

  • 300CH le lundi 4 aout 2014 à 22:58

    RE «Nous avons lancé des réformes importantes pendant mon mandat, nous avons réduit les déficits et les coûts du travail», se défend l'ex-ministre socialop, je suis ptdr quand je lis cela : nous avons réduit les déficits et les coûts du travail, c pour cela que de jours en jours le paquebot France coule, j'ai mal au ventre quand je lis, eehh!! Mon petit chauve c pas pour ça que CULBUTO ta viré, aucun résultât

  • M898407 le lundi 4 aout 2014 à 19:03

    Quelle honte ce personnage insipide et incompétent qui ose encore réclamer un poste après avoir été la risée de tous ses ex-collègues ministres européens ! Qu'il reste batifoler avec ses "gamines" et qu'il laisse tomber la politique définitivement...

  • janaliz le lundi 4 aout 2014 à 15:39

    La France a fait des réformes. A-t-il oublié ce pauvre pi.tre que les seuls illettrés qui existent dans notre pays sont ceux (en partie) qui ont voté pour lui et ses collègues. Dans les autres pays l'échec scolaire est moins important que dans le notre. Alors ses pathétiques appels à l'amitié... et que sais-je... Comment va mon suiveur effaceur ? toujours au poste ! Quelle vie exaltante !!!

  • 11881561 le lundi 4 aout 2014 à 15:29

    1000 euros sur son compte cheque ,ET il prétend au poste de commissaire Européen en chargedes affaires ECONOMIQUES .SANS COMMENTAIRE !!!!!!

  • nicog le lundi 4 aout 2014 à 14:02

    Il peut pas faire la queue à Paul Emploi comme tout le monde ? La France ne se redressera que comme cela.

  • trador8 le lundi 4 aout 2014 à 13:38

    C'est pour ce genre de personnage que cela ne peut plus durer.Il nous est nécessaire de conquérir une nouvelle étique politique. D'engager des gens issus de la société et non des pro, qui n'entendent que profiter d'un système qu'ils ont fait pour eux.

  • brinon1 le lundi 4 aout 2014 à 13:21

    ce n'est ni anti francais ni anti Moscovici, simplement il n'a pas réussi sa mission, eu égard à la conjoncture certes, quémander sans cesse deS délAis, ne jamais respecter les traités, et s'en faire l'apologie sous diverses exoplicationS, ne peut peremettre à cet homme politique de tenir le poste.On lui concoctera un poste "sur mesure", non pas intuitae personae, mais diplomatiquement pour la France.

  • surfer1 le lundi 4 aout 2014 à 12:48

    Le job était de faire 3% de déficit, il échoue il est remercié. Point final.

  • lorant21 le lundi 4 aout 2014 à 12:41

    Quel argument! Il devrait avoir honte. Mais ce genre de personnage n'a jamais honte.

Partenaires Taux