Moscovici :

le
4
Moscovici : <>
Moscovici : <>

Seul français représenté à la Commission de Bruxelles, Pierre Moscovici, ex-ministre des Finances à Bercy, se dit prêt à négocier avec le nouveau gouvernement grec.

La victoire de Syriza en Grèce change-t-elle quelque chose pour la Commission européenne ?

PIERRE MOSCOVICI. Le peuple grec a fait un choix démocratique, parfaitement clair et légitime. Ce vote est respecté. La Commission européenne a félicité M. Tsipras et attend maintenant de pouvoir travailler de façon constructive avec lui et son gouvernement.

C'est un coup porté aux politiques d'austérité en Europe ?

Il ne faut pas généraliser le message : c'est une élection en Grèce, à partir de la situation grecque. L'économie de ce pays a été durement touchée, en raison notamment d'une approche de ses comptes publics qui, dans le passé, manquait pour le moins de rigueur, et parce qu'elle a connu une récession sévère. Tous les Etats membres de la zone euro ne sont pas dans cette situation. Il ne faut donc pas avoir -- même si certains en sont tentés -- une lecture d'ensemble, systématique. L'UE va discuter spécifiquement de la situation grecque avec le gouvernement grec.

Les Grecs ont souvent ressenti les injonctions de Bruxelles et de Berlin comme des diktats... La Commission va-t-elle changer sa façon de faire ?

Quel qu'ait été le résultat des élections, il était de toute façon important de rentrer dans une autre phase. Les Grecs ont fait beaucoup d'efforts, consenti beaucoup de sacrifices qui commencent à porter leurs fruits. La Commission et l'Union européenne sont disposées à des échanges moins intrusifs que par le passé, à des formes de coopération plus souples. Ce que nous voulons les uns et les autres, c'est une Grèce qui se redresse, qui crée de la croissance et des emplois, qui réduise les inégalités, qui puisse faire face au problème de sa dette et qui reste dans la zone euro. Je suis certain que nous partageons les finalités. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • abacchia le mercredi 28 jan 2015 à 07:50

    S'il veut aider la Grèce comme il a aidé la France lorsqu'il était ministre, je souhaite bon courage à la Grèce !

  • JERIKAE2 le mercredi 28 jan 2015 à 07:37

    combien nous coute ce politicien

  • JERIKAE2 le mercredi 28 jan 2015 à 07:37

    blabla de propagande

  • crcri87 le mercredi 28 jan 2015 à 07:18

    Quand on pense que l'on a eu ce nul à l'Economie, si j'étais Grec je me méfierais