Moscou veut des élections en Syrie, pourrait soutenir l'ASL

le
1

(actualisé avec réactions de rebelles) MOSCOU, 24 octobre (Reuters) - Le Kremlin souhaite que la Syrie se prépare à l'organisation d'élections présidentielles et législatives, a déclaré samedi le ministre russe des Affaires étrangères alors que la Russie intensifie ses initiatives diplomatiques pour parvenir à un règlement politique du conflit syrien. Sur une chaîne télévision publique russe, Sergueï Lavrov a également déclaré que l'armée de l'air serait prête à appuyer les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL), soutenue par les occidentaux, si elle savait où ses combattants se situaient. Ces propos tranchent avec le discours tenu à Moscou depuis des semaines où l'on a jusque là privilégié le soutien aux forces gouvernementales syriennes dans leur combat contre les insurgés quels qu'ils soient. L'ASL a réagi samedi aux propos de Sergueï Lavrov, déclarant que la Russie devait en premier lieu cesser de bombarder les positions de ses combattants avant de parler de soutien. La campagne de bombardements de la Russie a visé plusieurs groupes syriens affiliés à l'ASL dans des zones de l'ouest de la Syrie que le régime de Bachar al Assad juge cruciales pour sa survie. "La Russie doit d'abord cesser ses bombardements sur les positions de l'ASL avant de proposer un soutien aérien que nous n'avons pas demandé", a déclaré Farès al Bayouch, qui dirige aujourd'hui le groupe armé Fursan al Haq, une des composantes de l'ASL. "Je ne discuterai pas avec mon assassin", a dit à Reuters Hassan Hadj Ali, chef du groupe rebelle Lioua Soukour al Djabal, une brigade de l'Armée syrienne libre, dont les principaux armements ont été détruits lors de bombardements russes. L'évocation d'élections en Syrie n'est pas une première en Russie, mais ces propos sont les plus explicites tenus par un responsable politique russe et ils surviennent quelques jours après une visite surprise de Bachar al Assad à Moscou. "Les intervenants extérieurs ne peuvent pas décider pour les Syriens. Nous devons les inciter à élaborer pour leur pays un projet dans le cadre duquel les intérêts de toutes les religions seraient respectés et tous les groupes politiques et ethniques protégés", a déclaré Sergueï Lavrov. "Ils doivent se préparer à des élections présidentielles et législatives." Sur la question des élections, Farès al Bayouch a également balayé les propos de Sergueï Lavrov. "Cela signifie qu'ils demandent à Assad de rester pour une durée indéterminée." L'entretien a été diffusé au lendemain d'une rencontre organisée à Vienne par les chefs des diplomaties russes, américaines, turques et saoudiennes et où la question d'une résolution politique du conflit syrien, qui est entré dans sa cinquième année, a été évoquée. (Andrew Osborn et Maria Kiselyova,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bouchet1 le samedi 24 oct 2015 à 23:44

    élections libres? balaye déjà devant ta porte, en Russie! élections libres dans un pays déchiré par la guerre ???? tout ceci en soutenant son collègue criminel... savoir où est l' ASL ... pour mieux la détruire???