Moscou : un procès politique vire à la farce

le
0
Pour avoir manifesté contre Poutine le 6 mai 2012, dix accusés sont toujours emprisonnés.

Ici, point de micros ni de flashs. Contrairement au procès de l'opposant Alexeï Navalny, l'affaire des «prisonniers du 6 mai» n'attire pas foule. Au Mosgorsud, le tribunal de Moscou, on vient en habitué. «Cet endroit ressemble à un ministère, et moi à une fonctionnaire de la chronique judiciaire», ironise la journaliste Margarita Zhouravleva, en avançant d'un pas sûr dans le dédale qui mène à la salle d'audience 635. Ici se joue pourtant l'une des affaires les plus emblématiques de la vague de répression depuis le retour de Vladimir Poutine au Kremlin. Le 6 mai 2012, veille de son investiture, des dizaines de milliers de manifestants marchent vers la place Bolotnaïa, en plein c½ur de Moscou. Le cortège, bon enfant, finit par se heurter à plusieurs cordons d'OMONs, les policiers antiémeutes. Des attroupements se forment. La panique arrive avec les casseurs. Bilan: des...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant