Moscou traque les articles anti-Poutine

le
0
Les collaborateurs de l'agence officielle Ria Novosti auraient été invités à censurer, sur la toile, les articles de la presse étrangère qui critiquent le candidat à la présidence russe.

L'agence de presse officielle russe, Ria Novosti, est accusée par un de ses anciens employés de vouloir mettre en sourdine les articles des médias étrangers, jugés hostiles au gouvernement de Vladimir Poutine et au parti dominant, Russie Unie. Dans un email interne daté du 26 novembre, le chef du département des projets Internet de Ria Novosti a demandé à ses collaborateurs, «dans le contexte de la campagne électorale, de ne placer sur le site aucun article critique». «Il s'agit d'une énorme demande», précisait cette responsable. Ce courrier a été aussitôt diffusé sur la toile par Grigory Okhotin, l'un des journalistes de Inosmi, filiale internet de Ria Novosti chargée de traduire pour un public russophone les articles de la presse étrangère.

Plutôt que de devoir répondre à un tel oukase, le salarié rebelle a préféré démissionner, tout en dispersant aux quatre vents l'ensemble des courriers compromettants. «Ma tolérance à la censure est proche de zéro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant