Moscou tente en vain de sanctionner des rebelles syriens à l'Onu

le
0
    NATIONS UNIES, 11 mai (Reuters) - Les Etats-Unis, la France, 
le Royaume-Uni et l'Ukraine ont bloqué une proposition déposée 
aux Nations unies par la Russie pour placer sur liste noire les 
groupes rebelles syriens Djaïch al Islam et Ahrar al Cham en 
raison de leurs liens présumés avec l'Etat islamique et le Front 
al Nosra, affilié à Al Qaïda, apprend-on mercredi de sources 
diplomatiques.  
    La Russie a formulé cette proposition le mois dernier auprès 
du comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant l'Etat 
islamique (Daech) et Al Qaïda, mais la décision d'ajouter des 
individus ou entités à la liste noire doit être prise par 
consensus des quinze pays membres du Conseil.   
    Djaïch al Islam (L'Armée de l'islam) est un groupe rebelle 
majeur en Syrie et fait partie du Haut comité des négociations 
(HCN), le principal organe représentant l'opposition aux 
pourparlers de paix de Genève sur la Syrie.  
    Le HCN est soutenu par les pays occidentaux et les 
puissances du Golfe.  
    Ahrar al Cham, qui a refusé d'intégrer le HCN, estimant que 
les groupes "révolutionnaires" y étaient mis sur la touche, a 
revanche participé à la dernière séance de discussions à Genève. 
    Le ministère russe des Affaires étrangères estime pour sa 
part que Djaïch al Islam et Ahrar al Cham ne devraient pas 
participer aux négociations de Genève.  
    Ahrar al Cham est un groupe salafiste ultra-orthodoxe qui a 
combattu au côté du Front al Nosra. Il a nié l'an dernier 
partager l'idéologie d'Al Qaïda et avoir le moindre lien 
d'organisation avec Al Nosra.  
 
 (Michelle Nichols; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant