Moscou soutient militairement la Syrie contre le terrorisme-Ria

le
0

MOSCOU/BEYROUTH, 7 septembre (Reuters) - La Russie n'a jamais caché le fait qu'elle fournissait des équipements militaires à l'armée syrienne afin de combattre le terrorisme, a déclaré lundi un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères cité par l'agence de presse Ria. Cette mise au point intervient alors que des experts militaires russes se trouvent depuis plusieurs semaines en Syrie où ils inspectent des bases aériennes, principalement dans le nord du pays, et préparent l'élargissement de pistes d'atterrissage, selon le journal libanais As Safir. Selon le journal, qui cite une source syrienne, il n'y a pas eu de "changement fondamental" dans la présence des forces russes au sol en Syrie. Celles-ci "continuent d'opérer dans le cadre d'experts, de conseillers et d'instructeurs". Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a fait part samedi à son homologue russe Sergueï Lavrov de l'inquiétude des Etats-Unis à propos d'informations sur des préparatifs de Moscou en vue d'un renforcement militaire majeur en Syrie, probablement pour soutenir le président Bachar al Assad. Lavrov a expliqué à Kerry, lors de leur conversation téléphonique, qu'il était encore "prématuré" de parler d'une participation russe aux opérations militaires en Syrie, a ajouté le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. As Safir rapporte que les Russes "ont commencé à engager pour la première fois depuis le début de la guerre une initiative qualitative dans les relations d'armement" qu'ils entretiennent avec Damas. Cela se traduit par l'inspection d'aéroports militaires syriens et de travaux d'agrandissement de certaines pistes d'atterrissage notamment dans le nord de la Syrie. Pour l'instant, aucune décision n'aurait été prise concernant le type d'armement que Moscou pourrait fournir aux troupes syriennes qui ont demandé la livraison d'une vingtaine d'hélicoptères d'attaque Mi-28, poursuit le journal bien informé de la situation à Damas. Les Etats-Unis ont adressé une demande à la Grèce afin qu'elle ferme son espace aérien aux vols humanitaires russes à destination de la Syrie, a indiqué le ministère grec des Affaires étrangères. Un porte-parole a précisé que la requête était à l'étude. Une source diplomatique russe, citée par Ria, affirme pour sa part que la demande américaine a été rejetée. (Tom Perry à Beyrouth et Lidia Kelly à Moscou avec Renee Maltezou à Athènes; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant