Moscou revoit en forte baisse sa prévision de PIB 2014, à +1,1%

le
0

MOSCOU (Reuters) - Le ministère russe de l'Economie a annoncé mardi une drastique révision à la baisse de sa prévision de croissance pour cette année, ne tablant plus que sur une hausse de 1,1% du produit intérieur brut (PIB) contre une précédente estimation de +2,5%.

En outre, lors de la présentation de ces nouvelles prévisions, Andrei Klepach, vice-ministre de l'Economie, a précisé que la nouvelle estimation était fondée sur une hausse des dépenses publiques et un assouplissement de la fiscalité.

Sans ces deux facteurs, la croissance pourrait même n'étre que de 0,5% cette année. En 2013, le PIB avait augmenté de 1,3%.

Fin mars, Alexeï Oulioukaïev, ministre russe de l'Economie, avait dit que la crise ukrainienne se traduisait par une accélération des sorties de capitaux, précisant alors qu'il avait fortement revu à la baisse la prévision de croissance du pays.

Selon la Banque mondiale, le PIB de la Russie pourrait reculer de 1,8% en cas de nouvelles sanctions des puissances occidentales consécutives à l'annexion de la Crimée.

Les tensions entre l'Occident et la Russie sont vivement remontées ces derniers jours après que des militants pro-russes, occupant le siège du pouvoir régional à Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, ont proclamé lundi la création d'une république séparatiste et demandé l'organisation d'un référendum d'autodétermination d'ici le 11 mai.

Le Fonds monétaire international (FMI) a pour sa part également abaissé ses prévisions de croissance pour la Russie, ne voyant plus qu'un PIB en hausse de 1,3% cette année contre +2% précédemment.

Le ministère russe de l'Economie table toujours sur une sortie nette de capitaux de 100 milliards de dollars cette année et un taux d'inflation de 6% à la fin de 2014.

(Jason Bush, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant