Moscou rappelle les "bonnes relations" entre Poutine et Fillon

le
4
MOSCOU SUIT DE PRÈS LA PRIMAIRE DE LA DROITE, DÉCLARE LE KREMLIN
MOSCOU SUIT DE PRÈS LA PRIMAIRE DE LA DROITE, DÉCLARE LE KREMLIN

MOSCOU (Reuters) - Vladimir Poutine entretient "plutôt de bonnes relations" avec François Fillon, candidat arrivé en tête du premier tour de la primaire de la droite et du centre dimanche, a déclaré mardi le porte-parole de la présidence russe.

Moscou suit de près le processus de désignation du candidat de la droite à l'élection présidentielle en France, a ajouté Dmitry Peskov.

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a noué une amitié avec Vladimir Poutine à l'époque où l'un et l'autre étaient chefs de gouvernement.

Les deux hommes se sont rencontrés à de nombreuses reprises depuis l'arrivée au pouvoir de François Hollande en 2012 et François Fillon a plusieurs fois répété que Moscou n'était pas l'unique "fauteur de troubles" dans la crise ukrainienne.

Le député de Paris estime par ailleurs qu'une coopération est nécessaire avec la Russie et avec l'Iran en Syrie car la priorité est pour lui de combattre le groupe Etat islamique, quitte à s'allier temporairement avec le régime de Bachar al Assad.

(Andrey Ostroukh; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    Les USA ont dépensé 5 milliards de $ pour fomenter la crise en Ukraine (chiffre officiel donné par les USA). C'est Victoria Nuland, dans les papiers d'Hillary qui a dit, à propos de l'Ukraine, où elle était déléguée : "Fouque zi UE". Je ne peux pas écrire la version originale : Bourso la refuse!

  • M7403983 il y a 7 mois

    Fillon a raison, si l'on veut essayer de stopper le désastre actuel en Syrie, il faut commencer par discuter avec Poutine. C'est cela le réalisme, et non pas rejeter le Président de la Russie comme le fait Hollande (avec l'UE) par idéologie et non pas par pragmatisme.

  • jean.coq il y a 7 mois

    "Moscou n'était pas l'unique "fauteur de troubles" dans la crise ukrainienne" Il serait grand temps que les Européens le comprennent.

  • bernm il y a 7 mois

    C'est bien, on commence a comprendre que se mettre la Russie sur le dos est dans l'interet des americains (ancienne administration), mais pas des europeens.