Moscou poursuit son grignotage en Géorgie

le
0
L'oléoduc Bakou-Soupsa, opéré par BP, pourrait voir 1,6 km de son tracé passer sous le contrôle de la province séparatiste de l'Ossétie du Sud.

Tbilissi

A l'heure où Vladimir Poutine donne des leçons de pacifisme sur le dossier syrien, les troupes russes violent quotidiennement l'intégrité territoriale de la Géorgie. Depuis des mois, quelques-uns des 4.000 soldats russes, qui stationnent dans la République indépendantiste géorgienne de l'Ossétie du Sud, où a éclaté la guerre entre Tbilissi et Moscou à l'été 2008, placent des barbelés pour restaurer des frontières osséto-géorgiennes du temps de l'URSS.

Cela pourrait même faire passer 1,6 km de l'oléoduc Bakou-Soupsa, un des trois pipelines «occidentaux» qui acheminent les hydrocarbures de la mer Caspienne vers les marchés mondiaux, sur un territoire administré par les séparatistes... totalement aux ordres de Moscou.

C'est la télévision géorgienne d'opposition Tabula qui a levé le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant