Moscou nie être une menace militaire à l'est de l'Ukraine

le
6

MOSCOU (Reuters) - Le ministère russe des Affaires étrangères a jugé "sans fondement" les craintes de Kiev et des Occidentaux concernant la présence de troupes à quelques kilomètres de la frontière orientale de l'Ukraine et a démenti envisager une intervention similaire à celle menée en Crimée.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a ouvertement accusé mardi la Russie d'être responsable de l'agitation qui sévit actuellement dans l'est de l'Ukraine et y a vu un "prétexte artificiel à une intervention militaire" russe.

"Les Etats-Unis et l'Ukraine n'ont aucune raison d'être inquiets", affirme un communiqué du ministère russe. "La Russie a affirmé à de nombreuses reprises qu'elle ne menait aucune activité inhabituelle ou imprévue sur son territoire près de la frontière avec l'Ukraine qui serait d'importance militaire", poursuit le texte.

Le communiqué ajoute que la Russie a renoncé à une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) cette semaine à Vienne à la demande des Etats-Unis et de l'Ukraine.

Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé Washington et Kiev de mener "une campagne anti-russe" à l'OSCE et d'accroître les tensions en Ukraine où les autorités tentent de réprimer les manifestations pro-russes.

"L'activité quotidienne des troupes russes sur leur territoire ne menace pas la sécurité des Etats-Unis ou d'autres Etats membres de l'OSCE", poursuit le communiqué. "Les accusations d'accroissement des forces armées portées contre la Russie sont sans fondement".

(Katya Golubkoa; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4888303 le mercredi 9 avr 2014 à 14:14

    Laissons les Ukrainiens règler leurs problèmes entre eux est-ouest ensemble sans troupes étrangères massées à proximité et sans provocations internes.En outre moscou n'a aucun motif pour vendre à l'ukraine son gaz au prix le plus élevé du marché.Dans ce cas l'europe se devra d'ètre solidaire en rétrocedant du gaz à l'ukraine à un prix inférieur,n'en déplaise à Poutine.

  • M4888303 le mercredi 9 avr 2014 à 14:03

    Comment voulez vous instaurer un fédéralisme alors que l'ukraine est un état souverain avec sa propre contitution et surtout l'exemple de la crimée qui vient de permettre à Poutine une "annexion" en"douceur".(annexion en regard du droit international).Ce scénario se répeterait avec une Ukraine "fédérale".Lais

  • M4888303 le mercredi 9 avr 2014 à 12:49

    Enfin Poutine se trompe de cible ,la menace ne vient pas d'occident,mais plutot d'Asie !

  • M4888303 le mercredi 9 avr 2014 à 12:45

    @rene il vaut mieux espérer que Poutine lache un peu la pression qu'il met sur l'Ukraine et tout se calmera rapidement car si la Russie manie le gros baton avec troupes et blindés ,une guerre avec les US serait bien plus technologique.On peut facilement imaginer un largage à très haute altitude par B52 d'une nuée de drones tueurs de chars pilotés depuis les US comme dans un jeu vidéo! etc ça ils savent faire!

  • M4888303 le mercredi 9 avr 2014 à 12:33

    Remarque inverse,si l'OTAN massait des troupes en Pologne la Russie ne serait sans doute pas bien contente. Si la Russie est de bonne foi il lui est facile de renvoyer ses troupes dans leurs casernes habituelles.

  • Berg690 le mercredi 9 avr 2014 à 12:16

    Si Viktor Yanoukovich avait signe l association européenne, il serait toujours le Président, qu'il soit voleur et bandit, on s'en fout, tant qu'il aurait mené la politique RUSSOPHOBE, ca passait...