Moscou n'entend pas renoncer à utiliser une base vietnamienne

le
0

MOSCOU/WASHINGTON, 13 mars (Reuters) - Moscou a ironisé vendredi sur les inquiétudes des Etats-Unis qui ont demandé au gouvernement de Hanoï de ne plus laisser la Russie utiliser la base militaire de la baie de Cam Ranh, dans le sud du Viêtnam, pour le ravitaillement de ses bombardiers stratégiques. L'armée de l'air russe a intensifié ces derniers mois ses vols dans la région Asie-Pacifique, ce qui inquiète Washington. "Il est étrange d'entendre de telles déclarations de la part de représentants d'un pays dont les forces armées sont stationnées en permanence dans plusieurs pays de la zone Asie-Pacifique et qui ne cesse de renforcer son activité militaire dans la région", a déclaré le ministère russe de la Défense. Moscou trouve "déconcertant" d'affirmer, comme le font les Américains, que les mouvements des bombardiers russes ravitaillés à partir du Viêtnam risquent d'aggraver les tensions dans la région. Les activités de l'armée de l'air russe et la coopération avec le Viêtnam "respectent totalement les règles internationales et les accord bilatéraux, ne sont nullement dirigées contre qui que ce soit et ne constituent pas une menace pour la paix et la stabilité dans la région Asie-Pacifique", assure le ministère russe. Vendredi, l'agence Tass a cité l'ambassadeur de Russie à Hanoï, Konstantin Vnoukov, qui a souligné que le Viêtnam et la Russie étaient des Etats souverains et "pouvaient se passer des instructions ou des recommandations de qui que ce soit". Interrogé cette semaine par Reuters, le général Vincent Brooks, commandant en chef de l'US Army dans le Pacifique, a accusé les Russes de "provocations" lorsqu'ils effectuent des missions aériennes dans des zones sensibles, comme autour de l'île de Guam où se trouve une importante base américaine. Ces appareils ont pu s'approcher de Guam grâce à des avions-ravitailleurs russes venus de la base aéronavale de Cam Ranh, a-t-il affirmé. La base de Cam Ranh abrite actuellement trois sous-marins achetés par Hanoï à la Russie afin de faire face aux ambitions de Pékin en mer de Chine méridionale. Deux autres submersibles devraient les rejoindre début 2016. Le 4 janvier, le ministère russe de la Défense a annoncé que quatre avions-ravitailleurs Il-78 avaient utilisé l'an dernier la base de Cam Ranh pour ravitailler en vol des bombardiers stratégiques TU-95 "Bear". (Jack Stubbs à Moscou, David Brunnstrom à Washington et Ho Binh Minh à Hanoï; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant