Moscou montre ses muscles au large des îles Kouriles

le
0
Le Japon est inquiet du renforcement militaire russe autour de l'archipel.

Les clairons commencent à retentir entre Pacifique et mer d'Okhotsk, aujourd'hui séparés par un chapelet d'îles long de 1200 kilomètres, peuplés de 19.000 habitants, que se disputent âprement la Russie et le Japon. À la veille d'une visite, vendredi à Moscou, du ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, le sort des Kouriles fait de chaque côté l'objet d'annonces martiales. Ces îles avaient été annexées par l'URSS le 28 août 1945, trois jours après la capitulation du Japon. Depuis, ce dernier ne cesse de revendiquer la propriété de [ses] «territoires du Nord».

Moscou à la traîne

Dmitri Medvedev avait une première fois ulcéré les autorités japonaises en visitant les Kouriles du Sud en novembre dernier. Ce déplacement a été qualifié lundi «d'outrage impardonnable» par Tokyo. Mercredi, le chef du Kremlin a enfoncé le clou et annoncé son intention de renforcer la présence militaire dans une région «stratégique» et «partie inaliü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant