Moscou grignote petit à petit le territoire de la Géorgie

le
0
Des gardes-frontières russes bornent la frontière entre l'Ossétie du Sud et la Géorgie à l'avantage de la province sécessionniste.

L'avancée est méthodique. Cartes et système GPS en main, dans un village ou dans un autre du pourtour de la province séparatiste géorgienne de l'Ossétie du Sud, les gardes-frontières russes placent régulièrement depuis février des fils barbelés, entre cent et trois cents mètres au-delà de la ligne de séparation administrative. «Entre 22 et 25 km des 350 km que compte la limite administrative de l'Ossétie du Sud sont affectés», se lamente Davit Soujashvili, chef du département d'information et d'analyse du ministère de l'Intérieur de la Géorgie.

Ce sont ainsi des dizaines d'hectares supplémentaires qui passent sous contrôle russe. Les troupes du grand voisin du Nord occupent déjà 20% du territoire géorgien, après que Moscou n'a pas digéré l'indépendance de la République caucasienne et a soutenu les sécessionnistes de l'Abkhazi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant