Moscou étudie la possibilité de "déconnecter l'internet" russe en cas de guerre

le
0
Moscou étudie la possibilité de "déconnecter l'internet" russe en cas de guerre
Moscou étudie la possibilité de "déconnecter l'internet" russe en cas de guerre

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a reconnu vendredi que les autorités envisageaient des mesures pour "sécuriser" l'internet russe face à d'éventuelles sanctions occidentales, mais a démenti toute intention de la Russie de se "couper" elle-même de l'internet mondial."Bien sûr, il est hors de question que la Russie puisse être déconnectée de l'internet mondial. Nous ne nous préparons pas à une telle possibilité, ni ne l'étudions", a déclaré M. Peskov, cité par l'agence Interfax.Néanmoins, "ces derniers temps, nos partenaires aux États-Unis et en Europe ont montré une grande dose d'imprévisibilité. Nous devons être prêts à toutes les éventualités", a-t-il ajouté.Selon les experts, Moscou craint que d'éventuelles futures sanctions occidentales n'aient un impact sur l'internet russe."Il ne s'agit pas de déconnecter la Russie, mais de définir comment la Russie va réagir si elle est coupée de l'Internet mondial, comment assurer sa sécurité", explique l'expert russe Mikhaïl Gourevitch, spécialiste des médias."Il s'agit d'une menace aussi réaliste qu'une invasion d'extraterrestres. Il n'y a pas de telle menace" de la part des Occidentaux, a-t-il toutefois estimé.Le quotidien russe Vedomosti a rapporté vendredi que le président russe Vladimir Poutine doit tenir lundi une réunion du Conseil de sécurité russe sur la question de la "sécurisation" du cyber-espace russe.Selon le journal, qui cite plusieurs fournisseurs d'accès, des entreprises liées à l'internet et des ONG, d'autres réunions avec des responsables de haut niveau vont également se tenir pour aborder le "fonctionnement d'un segment russe de l'internet en cas de situations d'urgence".M. Peskov a confirmé vendredi à l'AFP que les autorités russes prenaient "des mesures pour garantir la sécurité de la Russie" sur internet et que de telles mesures "sont étudiées ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant