Moscou et Pékin contre le bouclier antimissile

le
0
La République tchèque se retire en outre du projet américain auquel elle devait participer.

Le projet de bouclier antimissile que les États-Unis veulent installer en Europe vient de subir deux revers successifs. Le premier est venu de l'Organisation de coopération de Shanghaï, un groupe dominé par la Chine et la Russie, dont la dernière déclaration affirme qu'il s'opposera aux plans occidentaux d'une défense antimissile pouvant «menacer la stabilité internationale». Le second provient de la République tchèque, qui s'est retirée mercredi du projet américain auquel elle devait participer. Défendu depuis longtemps par les Administrations américaines, qui le considèrent comme une protection indispensable contre les menaces liées à la prolifération nucléaire, émanant de pays, comme l'Iran, qui se dotent de capacités balistiques de plus en plus performantes, le projet de troisième site en Europe a été revu à la baisse par Barack Obama en septembre 2009. Plus légère, la nouvelle version prévoit que des intercepteurs et des radars soient installés dans

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant