Moscou envisage d'élargir l'embargo sur les importations alimentaires

le
1

MOSCOU, 11 août (Reuters) - Le gouvernement russe a déclaré mardi qu'il envisageait d'étendre à des pays supplémentaires son embargo sur les importations de produits alimentaires imposé en riposte aux sanctions occidentales liées à la crise en Ukraine. En vigueur depuis août dernier, cet embargo concerne les importations de viandes, de poissons, de produits laitiers et de fruits et légumes. Il frappe les pays membres de l'Union européenne de même que les Etats-Unis, le Canada et l'Australie. Le vice-Premier ministre Arkadi Dvorkovitch n'a pas précisé les pays susceptibles d'être frappés à leur tour. "Je pense que la décision sera prise dans les plus brefs délais", a-t-il dit, cité mardi par les agences de presse russes. L'agence Interfax croit savoir que sept pays supplémentaires seront concernés. L'Islande, la Norvège et la Géorgie figurent parmi les pays européens non membres de l'UE qui se sont alignés sur les sanctions communautaires prises contre la Russie. L'Ukraine, le Monténégro, l'Albanie et le Liechtenstein sont dans le même cas. A l'exception de la Norvège, aucun de ces pays n'est concerné pour l'heure par le contre-embargo russe. (Polina Devitt; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le mardi 11 aout 2015 à 18:48

    Demandons aux éleveurs et aux producteurs de fruits s'ils sont pour l'embargo