Moscou empoisonne les rapports entre Vienne et Vilnius

le
0
Les Pays baltes ne décolèrent pas après la libération par l'Autriche d'un ancien officier du KGB responsable d'un massacre en Lituanie en 1991.

Le ton monte entre les Pays baltes et l'Autriche, accusée d'avoir relâché précipitamment un ancien officier russe du KGB visé par un mandat d'arrêt lituanien pour un massacre commis à Vilnius en 1991. Jeudi 14 juillet, le colonel en retraite Mikhaïl Golovatov est arrêté à l'aéroport de Vienne et brièvement détenu, avant d'être libéré vingt-quatre heures plus tard et autorisé à regagner le territoire russe. Le ministère autrichien de la Justice n'a pas estimé possible le maintien en détention de Golovatov, étant donné «le manque de preuves» tangibles à son encontre.

Depuis, Vienne et ses homologues baltes sont à couteaux tirés. Lundi, Vilnius, Riga et Tallinn ont décidé de porter l'affaire en place publique à Bruxelles. La prochaine étape pourrait être la saisine de la Cour européenne de justice (CEJ), pour infraction à la coopération judiciaire entre États membres.

L'Union européenne a cependant d'ores et déjà affiché son soutien à l'Autriche

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant