Moscou dénonce la mobilisation ordonnée par le président ukrainien

le
2
MOSCOU DÉNONCE LA MOBILISATION DÉCRÉTÉE PAR LE PRÉSIDENT UKRAINIEN DANS L'EST
MOSCOU DÉNONCE LA MOBILISATION DÉCRÉTÉE PAR LE PRÉSIDENT UKRAINIEN DANS L'EST

MOSCOU (Reuters) - Le ministère russe des Affaires étrangères a estimé dimanche que la mobilisation de l'armée décidée par le président ukrainien par intérim Olexander Tourtchinov pour faire face à la déstabilisation dans l'Est du pays était un "ordre criminel".

"La responsabilité d'éviter une guerre civile en Ukraine incombe désormais aux Occidentaux", ajoute le ministère dans un communiqué, appelant l'Occident à "maîtriser" ses "protégés" ukrainiens et à "les forcer à prendre leurs distances avec les néo-nazis et autres extrémistes, à cesser de recourir à la force armée contre le peuple ukrainien et à ouvrir immédiatement un véritable dialogue".

Le ministère réclame aussi que la question ukrainienne soit inscrite d'urgence à l'ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations unies.

"La situation dans le sud-est de l'Ukraine prend un tour extrêmement dangereux. Les autorités de Kiev, qui se sont portées au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat, se sont lancées sur la voie d'un recours à la force pour mater des manifestations populaires", estime la diplomatie russe.

"Nous condamnons résolument les tentatives de recours à la force brute contre des manifestants et des militants. Nous sommes particulièrement indignés par cet ordre criminel d'utiliser l'armée contre des manifestants."

Le président par intérim de l'Ukraine, Olexander Tourtchinov, a annoncé quelques heures plus tôt qu'il avait ordonné le déclenchement d'une opération antiterroriste à grande échelle dans l'est du pays, avec la participation des forces armées.

Selon lui, la Russie mène une guerre contre l'Ukraine et continue de semer le désordre dans l'est du pays, où, depuis samedi, des séparatistes armés ont mené plusieurs opérations dans des villes comme Slaviansk, Kramatorsk ou Marioupol.

Un décret présidentiel leur a donné jusqu'à lundi 06h00 GMT pour déposer les armes et libérer les bâtiments qu'ils occupent.

(Alessandra Prentice; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mjjmimi le lundi 14 avr 2014 à 09:27

    Deux Ukrainiens se disputent: l'un a le cœur tourné vers ses origines: Kief; l'autre prie pour l'ex-Urss. La logique et la bonne foi cèdent la place à la force: les chars décideront du sort des Ukrainiens.Transposons cette histoire en France où deux peuples aux origines mêlées s'opposeront un jour. Ceux dont le cœur est tourné vers la Mecque jouerons le même jeu dés que la force sera de leur côté...

  • M4987923 le lundi 14 avr 2014 à 05:15

    On croît rêver. Moscou dénonce la mobilisation ordonnée de Kiev ! Et depuis deux mois masse plus de 50.000 soldats aux frontière de l'Ukraine !Qui joue à la provocation ?Poutine n'est pas d'accord que Ianoukovytch, l'une de ses marionnettes, ait été destitué ? Il redoute simplement que l'Ukraine ne soit la tache d'huile qui s'étende en Russie dans laquelle l'opposition va finir par pouvoir réagir, tôt ou tard.

Partenaires Taux