Moscou demande à Kiev de parler en direct avec les séparatistes

le
0

MOSCOU, 19 novembre (Reuters) - Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a à nouveau déclaré mercredi que les dirigeants ukrainiens devaient parler en direct avec les séparatistes pro-russes dans l'Est du pays et ne pas considérer Moscou comme une partie au conflit. Kiev et l'Occident accusent la Russie de déstabiliser l'Ukraine en fournissant une aide militaire et de l'argent aux rebelles du Donbass. La Russie soutient les séparatistes de l'Est ukrainien mais affirme qu'elle n'est pas directement impliquée dans le conflit qui a fait plus de 4.000 morts depuis la mi-avril. "Comme prochaine étape, nous appelons à l'établissement de contacts stables entre Kiev et les représentants du Donbass dans le but de parvenir à des accords qui soient mutuellement acceptables", a déclaré Sergueï Lavrov devant la Douma, la chambre basse du Parlement russe. Il a accusé le "parti de la guerre" - les partisans de l'action militaire du gouvernement de Kiev contre les rebelles - d'avoir essayé d'exclure les séparatistes des efforts de paix et de "forcer l'Occident à rechercher le consentement de la Russie pour agir en tant qu'une des parties au conflit." "C'est une attitude complètement contre-productive et de provocation qui n'a aucune chance d'aboutir", a déclaré le chef de la diplomatie russe. Mardi, à l'issue d'un entretien avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, il avait répété que les autorités ukrainiennes et les rebelles pro-russes de l'est du pays devaient engager un dialogue prenant en compte le résultat des élections dans les territoires qu'ils contrôlent. ID:nL6N0T85GG Mercredi, il a suggéré que les "partenaires" de la Russie avaient accepté que l'annexion de la Crimée, en mars dernier, était définitive et que la péninsule ne retournerait pas dans le giron de l'Ukraine. "La Crimée est une partie inséparable de la Russie. Nous en prenons la pleine responsabilité", a-t-il dit. "(...) Nous voyons clairement que dans la pratique, nos alliés travaillent sur la base de la réalité qui s'est produite dans les faits. C'est crucial pour nous." (Gabriela Baczynska; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant