Moscou bloque l'accord de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE repoussé à fin 2015

le
3
Moscou bloque l'accord de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE repoussé à fin 2015
Moscou bloque l'accord de libre-échange entre l'Ukraine et l'UE repoussé à fin 2015

Alors que de nouvelles sanctions européennes contre la Russie sont mises en œuvre ce vendredi, le président Vladimir Poutine a estimé que des mesures de cette nature «n'ont jamais apporté les résultats attendus». Quant à la riposte annoncée jeudi par Moscou, le maître du Kremlin préfère temporiser et ne pas prendre à la hâte des décisions qui pourraient nuire à l'économie russe. Mais Vladimir Poutine a néanmoins marqué un point.

Il a obtenu que l'accord de libre-échange entre Kiev et l'UE, qui doit être ratifié mardi par les parlement ukrainien et européen, n'entre pas en vigueur avant fin 2015. La Commission européenne l'a annoncé vendredi en fin d'après-midi après des discussions avec Moscou. Juste avant, le président Porochenko venait d'annoncer l'application de l'accord le 1er novembre. Il s'agit là d'un point sensible pour les Ukrainiens. Le refus par le président d'alors Viktor Ianoukovitch de signer l'accord d'association entre son pays et l'UE,l'avait contraint à quitter le pouvoir le 22 février et a engendré le conflit actuel opposant les pro-Occidentaux de Kiev aux séparatistes de l'Est du pays.

Après les Européens, les Etats-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre les secteurs financier et énergétique russes, frappant notamment le géant pétrolier Gazprom et la principale banque du pays Sberbank. Ces dispositions  pourraient être levées si comme l'a souligné le président américain Barack Obama si «la Russie honore entièrement ses engagements». De son côté, l'Union européenne s'est dite prête à les «suspendre» voire les «abroger» d'ici fin septembre.

Ces mesures interviennent alors que le cessez-le-feu scellé la semaine dernière entre Kiev et les rebelles est globalement respecté en marquant une nette désescalade sur le plan militaire depuis le début du conflit au printemps. Kiev a reconnu avoir perdu du terrain face aux séparatiste. Ces derniers ont étendu leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le vendredi 12 sept 2014 à 21:23

    Il n'y a pas beaucoup d'intérêts à signer d'importants accords commerciaux avec l'Ukraine, nous n'en voyons pas l'intérêts, les pays de l'Ouest ont peu de rapport avec ce pays et les allemands ont tous les pays de l'Est proches, Pologne, Hongrie, Tchéquie qui travaillent pour eux, ils n'ont pas besoin de l'Ukraine.

  • v.sasoon le vendredi 12 sept 2014 à 21:00

    L'Ukraine avzit une forte croissance avant la révolution orange. Les russes ont eu des doutes et ont réduit leur commerce avec l'Ukraine. Personne n'a compensé. Apres maidan les russes se retirent totalement. Ni l'ue ni les ricains ne passent de commande a l'Ukraine. Le pays est ruiné sans la russie.

  • frk987 le vendredi 12 sept 2014 à 10:48

    15% de gaz en provenance de Russie, méditez bien, fins politiques avant de prendre des décisions insensées.....parce que voyez-vous de l'Ukraine, beaucoup n'en n'ont mais vraiment rien à ..., par contre de la Russie...le problème est différent. Les principes c'est bien quand a les moyens. Et on est bientôt les clodos du monde...