Moscou annonce une "pause humanitaire" de 8 heures jeudi à Alep

le
0
 (Actualisé avec réaction américaine) 
    MOSCOU, 17 octobre (Reuters) - Les armées russe et syrienne 
vont suspendre leurs bombardements à Alep pendant huit heures, 
jeudi, pour permettre aux rebelles et à la population civile de 
quitter librement la ville, a annoncé lundi le ministère russe 
de la Défense. 
    "Le 20 octobre, de 08h00 (05h00 GMT) à 16h00, une pause 
humanitaire sera mise en oeuvre dans la région d'Alep", a 
déclaré le général Sergueï Roudskoï, au nom du ministère. 
    "Pendant cette période, l'armée de l'air russe et les forces 
gouvernementales syriennes suspendront les frappes aériennes et 
tout autre bombardement", a-t-il poursuivi, soulignant qu'il 
s'agissait "d'abord et surtout de faire en sorte que les civils 
se déplacent librement, que les malades et les blessés puissent 
être évacués et que les rebelles se retirent". 
    L'émissaire de l'Onu, Staffan de Mistura a proposé 
d'organiser l'évacuation des combattants djihadistes de 
l'ex-Front al Nosra pour rétablir le cessez-le-feu qui s'est 
achevé le 19 septembre.   
    "Une pause de huit heures dans les souffrances incessantes 
de la population d'Alep serait une bonne chose, mais c'est 
insuffisant et trop tardif", a jugé Mark Toner, porte-parole du 
département d'Etat américain, lors d'un point de presse à 
Washington.  
    Sergueï Roudskoï a par ailleurs exclu tout cessez-le-feu 
unilatéral, qui, selon lui, "n'aurait pas de sens parce que le 
Front al Nosra et ses alliés en profiteraient pour se regrouper 
et restaurer leurs capacités militaires". 
    La Russie continue à négocier avec les autres parrains du 
processus de paix en vue d'une cessation durable des hostilités, 
mais cela prendra du temps, a-t-il ajouté.   
    Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le ministre 
russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se sont retrouvés 
samedi à Lausanne, en présence de représentants de sept pays de 
la région (l'Iran, l'Irak, la Jordanie, l'Egypte, la Turquie, 
l'Arabie saoudite et le Qatar), mais la réunion n'a rien donné 
de concret. 
    L'armée russe a en outre invité les rebelles à déminer les 
routes menant à deux corridors humanitaires par lesquels elle se 
dit prête à laisser partir les habitants des quartiers orientaux 
d'Alep contrôlés par les insurgés, selon l'agence russe 
Interfax. 
    Toujours selon Interfax, l'armée affirme par ailleurs que 
les rebelles ont reçu de nouveaux lance-missiles antichars 
portables TOW de fabrication américaine.    
 
 (Vladimir Soldatkin et Dmitry Solovyov avec Arshad Mohammed à 
Washington; Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant