Moscou accuse l'Ukraine dans la catastrophe du vol MH17

le , mis à jour à 18:06
2

MOSCOU, 3 juin (Reuters) - Des enquêteurs fédéraux russes ont annoncé mercredi disposer du témoignage d'un ancien mécanicien de l'armée de l'air ukrainienne confirmant la théorie soutenue par Moscou selon laquelle c'est un avion ukrainien qui a abattu un Boeing 777 de la Malaysia Airlines l'été dernier dans l'est de l'Ukraine. La commission d'enquête russe, qui rend compte de ses travaux directement à Vladimir Poutine, précise qu'un mécanicien ukrainien a affirmé qu'un avion de chasse SU-25 de l'armée de l'air ukrainienne avait décollé pour une mission de combat le 17 juillet 2014 et était rentré sans munitions. Le Boeing qui assurait le vol MH17 a été abattu ce jour-là dans l'est de l'Ukraine, provoquant la mort des 298 personnes à son bord. L'homme identifié comme Evgueni Agapov travaillait dans la première brigade de l'armée de l'air ukrainienne basée dans le sud du pays. Mardi, la société publique russe d'armement Almaz-Antey a indiqué que son analyse de la carlingue du Boeing 777 de la Malaysia Airlines montrait que celle-ci avait été perforée par un missile déployé par l'armée ukrainienne qui n'était plus utilisé par l'armée russe. ID:nL5N0YO3JY Les Occidentaux accusent les séparatistes prorusses d'être responsables du tir de missile qui a provoqué la catastrophe. (Gabriela Baczynska; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le mercredi 3 juin 2015 à 21:38

    Erreur, miony ! Ce n'est pas les Russes qui ont dit que c'était un missile. C'est une soi-disant fuite venant des enquêteurs officiels occidentaux. Mais pas de bol pour eux, le prétendu missile qu'ils invoquaient n'existait plus que dans l'armée ukrainienne ... et ils l'ignoraient !

  • miony le mercredi 3 juin 2015 à 19:31

    Hier on apprenait d'après le fabricant russe du missile, que c'était bien un missile sol-air BUK qui avait abattu le Boeing. Aujourd'hui les russes trouvent près d' un an après le drame, un mécanicien ukrainien qui témoigne que c'est un Su-25.C'est quelque peu contradictoires ces explications.