Moscou abandonne les charges visant les militants de Greenpeace

le
0
LA RUSSIE ABANDONNE LES CHARGES VISANT LES MILITANTS DE GREENPEACE
LA RUSSIE ABANDONNE LES CHARGES VISANT LES MILITANTS DE GREENPEACE

MOSCOU (Reuters) - La justice russe a formellement abandonné mercredi tous les chefs d'inculpation visant plusieurs des militants de Greenpeace arrêtés lors d'une manifestation contre l'exploitation pétrolière dans l'Arctique, et elle devrait rapidement faire de même pour l'ensemble des 30 personnes concernées, a annoncé l'organisation non-gouvernementale.

A 12h00 GMT, Greenpeace était informée de l'abandon des charges contre 19 des membres du groupe, qui sont pour l'instant assignés à résidence en Russie.

La fin des procédures judiciaires intervient peu après l'annonce d'une amnistie par le Kremlin.

Sur les trente membres de Greenpeace arrêtés pour avoir mené une action commando contre une plate-forme pétrolière dans l'océan Arctique, 26 sont des ressortissants étrangers, dont le Français Francesco Pisanu.

Ils seront libres de quitter la Russie une fois obtenu un visa de sortie.

Arrêtés pour avoir mené une action commando contre une plate-forme pétrolière du géant public Gazprom dans l'océan Arctique, ils avaient été inculpés de "hooliganisme" avant d'être remis en liberté sous caution. Ils étaient passibles d'une peine maximale de sept ans de prison.

L'affaire avait suscité de vives critiques de plusieurs pays occidentaux et de personnalités internationales à l'encontre des autorités russes.

L'amnistie devrait donc clore le dossier à quelques semaines de l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

"C'est le jour que nous attendons depuis que notre bateau a été abordé par des commandos armés il y a près de trois mois", a déclaré Peter Willcox, le capitaine du bateau de Greenpeace, l'Arctic Sunrise, dans un communiqué.

"Je suis satisfait et soulagé par l'abandon des chefs d'inculpation mais nous n'aurions pas dû être inculpés du tout", a-t-il ajouté.

Le président russe, Vladimir Poutine, a déclaré que l'affaire devait servir de leçon et il a annoncé que Moscou allait renforcer les mesures destinées à empêcher toute perturbation du développement de la région arctique.

Alexei Anishchuk, Marc Angrand pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant