Moscou a retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine

le
1
Moscou a retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine
Moscou a retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine

Un geste d'apaisement du côté de la Russie ? Ce mercredi, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait retiré ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, où l'Otan avait estimé fin avril que se trouvaient jusqu'à 40 000 hommes. «On nous a dit tout le temps que nos troupes à la frontière ukrainienne inquiètent : nous les avons retirées, elles ne sont plus aujourd'hui à la frontière ukrainienne mais là où elles mènent leurs exercices habituels», a-t-il dit à l'issue de sa rencontre avec le président de l'OSCE, le Suisse Didier Burkhalter.

Poutine demande le report du référendum du 11 mai. Néanmoins, de fortes tensions entouraient encore la question de la tenue des élections présidentielles, ce mercredi. Vladimir Poutine a demandé aux séparatistes pro-russes en Ukraine de reporter le référendum prévu le 11 mai sur la «déclaration d'indépendance» de la république autoproclamée de Donetsk. Objectif officiel : «Créer les conditions nécessaires au dialogue», a-t-il assuré. 

La présidentielle en question. La Russie, qui refuse de reconnaître les autorités provisoires mises en place depuis à Kiev, avait déjà fait savoir qu'elle jugeait «absurde» de tenir des élections dans le contexte actuel de violences. L'enjeu du scrutin présidentiel est crucial : selon le président français François Hollande, l'Ukraine glisserait vers «le chaos et le risque de guerre civile» si elles n'avaient pas lieu. L'élection doit permettre de choisir le successeur du président Viktor Ianoukovitch, un proche de Moscou renversé en février. 

L'OSCE demande un «cessez-le-feu». Didier Burkhalter, également président de la Confédération helvétique et chef de la diplomatie suisse, avait appelé mardi à «un suivi de Genève», en référence à l'accord diplomatique conclu le 17 avril entre l'Ukraine, la Russie, l'UE et les États-Unis, pour une désescalade de la situation dans l'Est. Il a aussi réclamé un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le jeudi 8 mai 2014 à 07:34

    http://reseauinternational.net/odessa-un-simulacre-dincendie-pour-couvrir-lexecution-dun-des-plus-atroces-massacres-jamais-vus/