Mort subite du sportif : vers des autopsies ?

le
0
La prévalence du dopage chez les sportifs amateurs adultes serait comprise entre 5% et 15 % selon un rapport de l'Académie de médecine, qui dénonce un «véritable danger pour la santé publique».

À un mois des Jeux olympiques de Londres, et en pleine Coupe d'Europe de football, l'Académie de médecine s'inquiète de la remise en cause, récurrente ces dernières années, du bien-fondé de la lutte contre le dopage. «Les détracteurs de cette démarche dénoncent son coût économique et ses résultats mitigés. Ils proposent de rendre le dopage licite en le plaçant sous contrôle médical», relèvent les Prs Patrice Queneau et Michel Rieu, auteurs d'un rapport présenté ce mercredi.

«Il faut au contraire renforcer les contrôles et la prévention, car le dopage représente un véritable danger pour la santé publique, notamment chez les jeunes», s'alarment-ils.

Alors que la France sportive compte 17 millions de licenciés, dont la moitié ont moins de 18 ans, l'Académie souligne que «ce phénomène dépasse largement le cadre du sport de haut niveau». La prévalence du dopage chez les sportifs amateurs adultes serait comprise entre 5% et 15 %, selon plusieurs études

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant