Mort du soldat Goldin et déluge de feu à Rafah : l'armée israélienne s'explique

le
1
Mort du soldat Goldin et déluge de feu à Rafah : l'armée israélienne s'explique
Mort du soldat Goldin et déluge de feu à Rafah : l'armée israélienne s'explique

La mort de 63 soldats depuis le début de l'opération israélienne «Bordure de protection» le 8 juillet n'avait pas provoqué de riposte aussi massive. Vendredi 1er août, la capture présumée du sous-lieutenant Hadar Goldin à Rafah, où deux autres soldats israéliens avaient péri, a entraîné un pilonnage meurtrier de cette ville du sud de l'enclave palestinienne, faisant des dizaines et des dizaines de morts, dont 62 le jour-même.

L'armée israélienne a fourni dimanche soir une explication plus que succincte : c'est le soupçon d'enlèvement du soldat qui a déclenché une opération «automatique sur un vaste secteur», a dit son porte-parole, Peter Lerner. Israël craignait ce rapt, après le traumatisme causé par l'enlèvement, en juin 2006, du soldat franco-israélien Gilad Shalit, libéré en octobre 2011 en échange d'un millier de prisonniers palestiniens.

En fait, le soldat Goldin, âgé de 23 ans, a été tué «immédiatement au cours d'un échange de tirs» avec des Palestiniens, a précisé dimanche Peter Lerner. Le décès n'a été annoncé que dans la nuit de samedi car les analyses ADN pour l'identification du militaire ont «pris du temps», a-t-il expliqué. Le sous-lieutenant et le groupe auquel il appartenait ont été attaqués lors d'une opération de destruction de tunnel à l'est de Rafah. Trois ou quatre combattants palestiniens, sortis d'un tunnel, ont ouvert le feu, un autre s'est fait exploser, a détaillé le porte-parole.

Les restes retrouvés à l'intérieur d'un tunnel

Une partie des restes du soldat ont été retrouvés à l'entrée d'un tunnel creusé par le Hamas, a indiqué dimanche Peter Lerner. «On ne sait pas s'il était encore vivant ou mort quand on l'a traîné dans le tunnel», a-t-il déclaré. Selon lui, il est possible que le Hamas ait récupéré une partie du corps.

La branche armée du Hamas, elle, tout en endossant la responsabilité de l'attaque, avait indiqué ne rien savoir du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le lundi 4 aout 2014 à 01:24

    Les barbares du Hamas auraient récupéré une partie du corps du soldat. Ignoble.