Mort des otages français au Niger : un membre d'Aqmi témoigne

le
1
Un an après la mort de Vincent Delory et Antoine de Léocour, la justice française dispose du témoignage d'un terroriste ayant eu connaissance du déroulement de l'enlèvement.

C'est un témoignage qui corrobore les soupçons des familles des deux victimes. Un combattant mauritanien d'Aqmi (al-Qaida au Maghreb islamique) a livré, le 30 novembre dernier dans une prison à Nouakchott, son témoignage à la justice française sur le déroulement de l'enlèvement suivi de la mort des deux otages au Niger, Antoine de Léocour et Vincent Delory, en janvier 2011. Libération publie dans son édition de vendredi les procès-verbaux d'audition du terroriste. Mohamed al-Amine ould Mohamedou ould M'Balle, alias Mouawiya, 22 ans, a été interrogé dans la capitale mauritanienne, où il est détenu depuis février 2011 suite à une tentative d'attaque contre l'ambassade de France, par le juge anti-terroriste français Yves Jannier.

Le 7 janvier 2011, les deux jeunes nordistes, sont enlevés dans un restaurant de Niamey. L'armée française lance alors l'opération «Archange foudroyant» pour intercepter les preneurs d'otages. C'est un échec: les deux Français sont ret

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 6 jan 2012 à 17:49

    Arrètez de nous gonfler avec des états d'âme au "ras des paquerettes"il y a plus de 10 morts par jour en moyenne sans compter les handicapés à vie ...ALORS !!!!!!!!!!.............