Mort de René Rossey, l'un des derniers commandos Kieffer

le
1
Mort de René Rossey, l'un des derniers commandos Kieffer
Mort de René Rossey, l'un des derniers commandos Kieffer

Il était l'un des derniers survivants du commando Kieffer, ces 177 fusiliers marins des Forces françaises libres qui ont participé au débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944. Deux mois après la disparition de Louis Bégot, également membre du commando, René Rossey est décédé jeudi à 89 ans, a-t-on appris ce vendredi auprès d'associations d'anciens combattants.

«Avec sa mort, ils ne sont plus que six encore vivants», note Marc Laurenceau, le président de l'association Dday-overlord, qui déplore la perte d'un homme «très jovial», qui incarnait «la joie de vivre».

René Rossey est né en Tunisie en août 1926. Il est encore mineur quand il s'engage au sein des Français libres, sous les ordres du commandant Philippe Kieffer. «J'ai falsifié mon âge en disant que j'avais plus de 17 ans», racontait-il dans le documentaire «Les Français du jour J», réalisé par son petit-fils.

«Je suis parti défendre la France, alors que je ne l'avais jamais vue»

«Il disait toujours : "Je suis parti défendre la France, alors que je ne l'avais jamais vue"», ayant grandi de l'autre côté de la Méditerranée, se souvient Marine Salvar-Kieffer, la petite-fille du commandant Kieffer, qui voyait «tous les 6 juin» René Rossey pour les cérémonies commémoratives. «Mais l'an passé, pour la première fois, il n'est pas venu», se souvient-elle, regrettant avec son décès «une part d'histoire qui s'en va» pour la France, mais aussi la disparition d'un pan de son histoire personnelle.

Le défunt «était un homme d'une modestie hors pair», qui «racontait son histoire de manière tellement modeste que c'en était touchant», souligne Michelle Guilmeau, épouse d'Yves Guilmeau, le secrétaire de l'Amicale nationale des fusiliers marins et commandos. «La dernière fois que je l'ai vu, il était en fauteuil roulant. Mais il restait souriant, affable, remerciant toujours les gens qui s'intéressaient à lui.»

Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 il y a 7 mois

    Voila un homme, un vrai, merci à lui pour ce qu'il a fait.